Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


Le Point - publié le Lundi 11 Avril à 01:04

Iran : après les hôtesses, les stewards gays d'Air France se rebiffent





À la suite de la polémique liée au port du voile de ses hôtesses naviguant sur la liaison Paris-Téhéran, la compagnie doit faire face à une nouvelle contestation.

Après la mobilisation des hôtesses d'Air France qui avaient refusé de porter le voile, une consigne imposée par la direction sur la liaison Paris-Téhéran qui doit rouvrir le 17 avril, c'est au tour des stewards gays de la compagnie aérienne hexagonale de hausser le ton. Dans une pétition mise en ligne jeudi 7 avril sur le site Change.org, le personnel navigant homosexuel réclame également le droit de refuser de se rendre en Iran, arguant le fait que la République islamique punit de mort l'homosexualité comme l'écrit le lanceur de l'initiative, Laurent M. : « Certes, la sexualité n'est pas écrite sur les passeports et ne change pas la façon des membres d'équipage de travailler. Par contre, pour des raisons autant morales qu'humaines, il est inconcevable de forcer quelqu'un à se rendre dans un pays où ses semblables sont condamnés pour qui ils sont. »

Plus loin, l'initiateur justifie sa démarche en invoquant une problématique morale en contradiction avec les valeurs prônées par le groupe : « Si la décision économique d'ouvrir les vols sur Téhéran peut se comprendre, l'enjeu moral est différent. Les droits de l'homme dans ce pays sont quasi inexistants. Or, le groupe Air France-KLM s'est doté pour l'ensemble des deux compagnies et de leurs filiales d'une Charte sociale et éthique, symbole des valeurs et des droits qui fondent notre identité. »

Vers un dispositif d'exception plus large ?

En l'espace de 4 jours, la pétition a déjà recueilli près de 470 signatures. Devant la polémique suscitée par le mémo de la compagnie demandant aux hôtesses de se vêtir d'un pantalon, d'une veste longue et d'un foulard à leur arrivée sur le tarmac, Air France avait fini par céder. Un dispositif d'exception avait alors été annoncé. « Quand une hôtesse ou une pilote sera affectée sur un vol à destination de Téhéran, Air France leur offrira la possibilité de se désister. Chacune devra indiquer au préalable son refus de porter le foulard suivant une procédure qui leur sera précisée », a annoncé le groupe lundi 4 avril dans un communiqué.

Concernant ce nouveau volet de la contestation, Flore Arrighi, présidente de l'Unac, l'un des syndicats qui avait pris position dans « l'affaire du port du voile », explique à Metronews ne pas avoir eu connaissance du lancement d'une pétition. La responsable syndicale précise au journal que « la demande de pouvoir se soustraire à cette destination a été portée pour l'ensemble du personnel navigant de la compagnie, sans discrimination de sexe ou d'orientation sexuelle ». Pourtant, la possibilité de refuser les vols Paris-Téhéran n'est possible que pour le personnel navigant féminin.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus