Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Lundi 20 Juin à 10:17

Ibrahim Olgun, nouveau président de la communauté des musulmans d’Autriche





La communauté des musulmans d’Autriche (IGGIO) a tenu dimanche à Vienne une assemblée couronnée par l’élection de son nouveau président, en l’occurrence, Ibrahim Olgun, un jeune turc de 28 ans, succédant ainsi à son compatriote, Fuat Sanac, en poste depuis 2011.

Membre de l’influente Union turque islamique(ATIB), le nouveau président assurait jusque-là les fonctions d’inspecteur de l’éducation islamique dans les écoles primaires à Vienne pour le compte de l’IGGIO. Après avoir terminé ses études au collège technique de vienne en 2007 et fait son service militaire, ce fils d’immigrés turcs installés à Mistelbach (Basse-Autriche) a décidé ensuite de suivre un cursus d’études islamiques à Ankara.

Marié et père d’un enfant, Ibrahim Olgun est considéré comme un fervent défenseur du dialogue entre les religions. Mais son élection a aussitôt été contestée par le président d’une association de musulmans arabes en Autriche, Hassan Moussa qui a jugé, dans des déclarations à la presse, que cette élection ne respecte pas les fondamentaux de la démocratie et de la légalité, disant que le nouveau président a été imposé par l’autorité religieuse turque Diyanet. 

Tout en notant que l’élection d’un président d’origine turque "défavorise les arabes affiliés à la communauté des musulmans d’Autriche", il a aussi relevé que le nouveau président n’a pas l’âge légal inscrit les statuts de l’association à savoir 35 ans.

Concernant ce dernier point lié à l’âge légal, le président de l’initiative des musulmans autrichiens et responsable pédagogique au sein l’IGGIO, Tarafa Baghajati, tient à préciser que ce critère n’est plus exigé depuis l’adoption le 25 février 2015 par le conseil national, chambre basse du parlement autrichien, d’une nouvelle loi sur l’islam qui apporte une rénovation fondamentale de la loi de 1912, instituant un cadre juridique adapté tout en interdisant tout financement des organisations religieuses et des imams par des fonds étrangers. 

Une loi, poursuit-il dans une déclaration à la MAP, qui interdit également une sur-représentation d’un groupe ethnique à plus de 50 pc dans les instances de la communauté des musulmans d’Autriche, indiquant que les arabes sont bien représentés au sein du conseil supérieur de l’IGGIO. 

Et du coup, cette contestation de l’élection du nouveau président est infondée, relève ce responsable religieux d’origine syrienne qui réside en Autriche depuis 1986, ajoutant que les associations de musulmans affiliés à l’IGGIO se doivent d’éviter les querelles superficielles et rester soudées pour mieux servir les vraies causes de l’Islam et des musulmans en Autriche, loin des arcanes de la justice et des projecteurs des médias.

Et de noter avec satisfaction que l’élection d’Ibrahim Olgun est une première dans la vie de la communauté des musulmans d’Autriche puisqu’il s’agit du premier président né en Autriche. 

Pour y voir plus clair, une source qui a souhaité garder l’anonymat, a déclaré à la MAP que la contestation de Hassan Moussa (pro-gouvernement égyptien) est motivée par le fait qu’il désirait avoir un siège au sein du conseil supérieur de l’IGGIO. Une ambition également affichée par son compatriote, Jamal Mourad qui est, lui, affilié aux frères musulmans.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara