Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Larbi Amine - publié le Samedi 31 Mai à 23:04

IRIS : La raison d’être de l’armée marocaine, Servir le Roi et protéger le Sahara




Paris : Le Think Tank français, l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), a produit une étude consacrée aux armées du Maghreb, après les révolutions du printemps arabe.



Le Roi Mohammed VI présidant un défilé des FAR
Le Roi Mohammed VI présidant un défilé des FAR
Cette étude réalisée par Saïd Haddad, maitre des conférences à l’académie française militaire interarmes, Saint Cyr, a souligné que comparée à ses semblables algérienne, tunisienne, libyenne et mauritanienne, l’armée marocaine (Forces Armées Royales - FAR) reste de loin, la plus professionnalisée et la plus dépolitisée.

Selon le site britannique Middle East Monitor – MEMO, citant les résultats de cette étude, les FAR ont pour missions sacrées servir le Roi, protéger l’institution monarchique et défendre le Sahara, loin de toute interférence politique.

A l’opposé, l’IRIS, poursuit le MEMO, a souligné le rôle central et dominateur que joue en Algérie, l’armée algérienne (ANP), aux niveaux, politique au détriment du FLN et économique, les intérêts des généraux asphyxiant l’économie du pays et toute option de croissance.

Après le printemps arabe, l’armée algérienne et ce qui reste de l’armée libyenne, se sont embourbées dans des environnements de fortes instabilités les conduisant à opérer des blocages politiques tendant à dupliquer à l’infinie, les paysages politiques actuels.

Par ailleurs, au Maroc, le printemps arabe, relève l’IRIS, n’a pas influé l’organigramme de commandement des FAR : Le Roi demeure dans la nouvelle constitution, le chef politique de l’armée par son rang constitutionnel de chef suprême et le chef militaire des 3 armes, par sa fonction de chef des états major généraux.

Néanmoins, poursuit la même source, se sont ajoutées de nouvelles missions aux FAR que le paysage chaotique au Sahel leur a imposé, à savoir la lutte contre les nouvelles menaces asymétriques, représentées par les groupes terroristes (AQMI, MUJAO...) sévissant dans le voisinage immédiat du Maroc.

               Partager Partager


Commentaires