Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Adil Alifriqui - Lemag - publié le Mercredi 13 Mars à 15:10

Hugo Chavez – Maghreb : Maroc l’humiliateur, Algérie la complice et Libye la lunatique




Caracas : Le défunt président vénézuélien Hugo Chavez, avait, à la faveur de sa dimension personnelle de classe internationale, étendu l’influence de son pays, le Venezuela, pourtant puissance normale régionale en Amérique Latine, jusqu’au monde arabe et en Afrique du nord.



Hugo Chavez – Maghreb : Maroc l’humiliateur, Algérie la complice et Libye la lunatique
De pays à la force moyenne, n’influant que dans sa région, Hugo Chavez avait réussi de son vivant au pouvoir, à installer le Venezuela dans un statut de puissance internationale, protégée par ses richesses gazières, et portée par les discours gauchisant et altermondialistes, du défunt président, qui s’est éteint, mardi dernier, succombant à un cancer.

Son influence, avait atteint le Maghreb, sauf qu'avec ses principaux pays, il avait entretenu des relations contradictoires.

En effet, Hugo Chavez avait stratégiquement cherché, à se munir de cartes de pression, pour dialoguer avec l’Union européenne, le Maghreb se dégageait alors, de ses cartes, comme la zone où s’étendre, pour des positions avantagées, dans les négociations perpétuelles, qu’ont été les relations du Venezuela avec l’UE.

Sauf, que Chavez, buttera sur un Maghreb désuni, et tiraillé entre un Maroc pré-libéral et pas encore démocratique, une Algérie renfermée et auto-encerclée et une Libye de Mouammar Kadahfi, évoluant selon les humeurs de l’ex-dictateur.

Algérie la ressemblante

Hugo Chavez – Maghreb : Maroc l’humiliateur, Algérie la complice et Libye la lunatique
Hugo Chavez, optera pour qui lui ressemble : L’Algérie, avec laquelle il entretiendra de très bonnes relations, et s’alignera sur toutes ses positions dans la région, y compris sur l’affaire du Sahara.

A Alger, qu’il a visité 4 fois, Chavez avait conclu des accords de principes avec le pouvoir militaire algérien, notamment sur la politique des prix des hydrocarbures, et les coordinations sur les niveaux de leurs productions sur le marché international.

Hugo Chavez prit en conséquence de cette alliance, partie pour les thèses algériennes sur l’affaire du Sahara, son soutien au Polisario sera conséquent, ce qui avait conduit à compliquer les relations du Venezuela avec le Maroc, au point que Rabat, ira fermer son ambassade à Caracas en 2009.

Maroc l'humiliateur

Hugo Chavez – Maghreb : Maroc l’humiliateur, Algérie la complice et Libye la lunatique
Hugo Chavez reprochait au Maroc son pro-occidentalisme, et sa très bonne relation avec les USA.

Mais des faits bilatéraux, l’avait conforté dans ses positions anti-marocaines.

En effet, Hugo Chavez, se considérant leader de dimension mondiale, avait reproché au Roi Mohammed VI de l’avoir humilié à maintes reprises.

En 2003, le Maroc devenait président du G77 + la Chine, cette organisation tiers-mondiste, était auparavant présidée par justement le Venezuela.

Une cérémonie de passation de mandat avait été organisé au siège des nations unis, Hugo Chavez était présent et attendait de passer le témoin de présidence du G77 au Roi du Maroc, sauf que le monarque marocain ne fit pas le déplacement, et n’envoya ni son frère le prince Moulay Rachid, ni son premier ministre D’alors, Driss Jettou, mais se contentera de déléguer à cette cérémonie, le ministre des affaires étrangères d’alors, Mohamed Benaissa, qui reçu des mains d’Hugo Chavez le témoin de présidence, le président vénézuélien se dira humilié.

Le fossé se creusera encore plus profondément entre les deux pays et entre les deux chefs d’Etat, lorsque la même année, Hugo Chavez trouvera incorrecte, l’attitude du Roi Mohammed VI à son égard.

Le souverain marocain, à l’occasion de sa tournée sud américaine, qui l’avait conduite au Mexique, au Pérou, au Brésil, en Argentine et au Chili, avait soigneusement évité de se rendre au Venezuela, bien qu’il y réside une importante communauté de 40000 ressortissants marocains, pour la plupart de confession juive.

L’humiliation atteindra son paroxysme en 2009, le Maroc supprime de sa carte diplomatique,  son ambassade au Venezuela, et l’adjoint à la mission de l’ambassadeur du Maroc aux Antilles, reléguant Caracas au rang marocain, de capitale de second plan.

Libye l'incertaine

Hugo Chavez – Maghreb : Maroc l’humiliateur, Algérie la complice et Libye la lunatique
Avec la Libye, Hugo Chavez aura une relation en dents de scie, ne faisant jamais confiance au très lunatique dictateur Mouammar Kadhafi, il avait pourtant pris parti pour lui, du temps de l’embargo qu’avait imposé l’occident à la Libye, sauf que le revirement de Kadhafi, vers de bonnes relations avec l’Angleterre et les USA, ulcérera Hugo Chavez, qui à l’occasion de la guerre civile en Libye, dira que Mouammar Kadhafi n’est victime que de ses récents alliés, cela ne l’avait pas empêcher de le soutenir publiquement jusqu'à son assassinat à Syrte.



               Partager Partager


Commentaires