Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


REUTER - publié le Vendredi 20 Novembre à 16:56

Hollande remercie le Maroc d'avoir aidé à retrouver Abaaoud





Les autorités du Maroc, dont le roi Mohamed VI a été reçu vendredi par François Hollande, ont contribué à l'enquête sur les attaques de Paris en aidant à repérer la présence en France d'Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel des commandos.

Les services marocains ont en outre arrêté le mois dernier un jeune frère du djihadiste, Yassine Abaaoud, alors que l'avion à bord duquel il se trouvait venait d'atterrir à Agadir, a indiqué vendredi une source marocaine à Reuters.

Après l'entretien à l'Elysée avec le roi, le président français a salué dans un communiqué "l'assistance efficace apportée par le Maroc" à la suite des attentats de Paris.

Dès qu'elle a été informée de la présence d'Abdelhamid Abaaoud en France, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a mis sur écoutes Hasna Ait Boulahcen, qui est présentée comme sa cousine, explique-t-on de source policière.

La jeune femme d'origine marocaine de 26 ans, qui a été tuée mercredi avec Abaaoud lors de l'assaut des forces de l'ordre, était déjà placée sous écoutes par un autre service, la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, pour trafic de stupéfiants.

"Dès que l'information est tombée via le Maroc, la PJ de Seine-Saint-Denis a transmis à la DGSI ses informations, les correspondants d'Hasna Ait Boulahcen, les bornes téléphoniques, ses points de chute", explique la source policière.

Dans le même temps, quatre représentants marocains ont participé mardi à une réunion avec des chefs de service de la police française, comme le révélait Reuters dès mercredi.

Les écoutes ont permis d'entendre une conversation dans laquelle Hasna Ait Boulahcen faisait état de la présence d'Abaaoud, un Belge d'origine marocaine de 28 ans, selon une autre source policière.

"Il y a eu ensuite une surveillance physique qui a permis de déterminer que la jeune femme et le djihadiste se sont présentés dans l'immeuble de la rue Corbillon à Saint-Denis mardi en début de soirée", explique-t-elle.

RADICALISE SUR LE TARD

La Sous-direction anti-terroriste (SDAT) ayant l'assurance que la "cible" se trouvait dans l'immeuble, décision a été prise de donner l'assaut mercredi au petit matin, d'autant que le groupe était soupçonné de préparer une nouvelle attaque jeudi.

Hasna Ait Boulahcen est suspectée de s'être fait exploser lors de l'assaut.

Selon La Libre Belgique, le frère de la jeune femme, Hassan Ait Boulahcen, a disparu avec sa camionnette de la ville flamande de Maasmechelen où il habite, près de la frontière néerlandaise, et pourrait chercher à venger sa mort.

Lors de leur enquête, les policiers ont été informés que l'homme pourrait avoir décidé de se venger contre les forces de l'ordre françaises de la mort de sa soeur, précise le quotidien.

Née à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), Hasna Ait Boulahcen a été décrite par des proches comme une jeune femme frivole qui se serait radicalisée sur le tard.

Selon le journal belge La Dernière Heure, la jeune femme a posté sur Facebook le 11 juin dernier une photo avec le commentaire suivant : "Jver biento aller en syrie inchallah biento depart pour la turkie" !".

Elle ne cachait pas non plus son admiration pour Hayat Boumeddiene, la veuve d'Amedy Coulibaly, l'auteur de la prise d'otages de l'Hyper Casher de la porte de Vincennes en janvier dernier, ajoute le journal belge.


               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus