Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



khalid benslimane - publié le Mardi 30 Juin à 12:28

Haro sur le baudet






Haro sur le baudet
Il y a parfois des combinaisons sociétales fortuites qui engendrent des formules explosives qu'il faut savoir désamorcer en prenant le recul nécessaire pour les replacer dans leur contexte hors d'une zone létale où la confrontation devient inévitable.

Des sortes de générations spontanées de viralité sociale prospérant très bien sur les lacunes de l'ordre établi dont elles savent perforer le ventre mou

L'ordre établi. Ah la belle affaire…encore faut-il en appréhender correctement la définition et non se l'approprier en fonction d'une vision communautariste - fondamentaliste pour les uns, ni pute ni soumise pour les autres- poussant les uns à devenirs les juges des autres sous le regard frileux d'un ordre incapable de définir ses contours en dehors de son expression pénale.

L'ordre doit-il obligatoirement sévir (souvent aveuglément) juste pour satisfaire le populisme de la vindicte populaire ?

Si d’aucuns répondent « oui »cela mettrait inévitablement l’ordre et ses lois sous la coupelle d’un ordre supérieur émanant d’une volonté collective. Cela aurait été idéal si cette volonté, dans le principe démocratique pur, émanait elle-même d’une « conscience » collective. cela est loin d’être le cas puisque les milliers d’années d’histoire de l’homme nous démontrent que l’action du peuple puise sa source dans le dogme et non dans la pensée. Le peuple, en tant qu’unité ne pense pas. Le peuple « réagit » en fonction de l’angle selon lequel lui sont présentées les choses, ce qui le rend si manipulable.

Le peuple est plus inféodé aux dogmes qu’à la pensée…

Est-ce donc le peuple qui s’est exprimé à Inzegane par la voix de sa morale insultée pour que l’ordre se fut senti obligé d’abattre le couperet du pénal pour le satisfaire ?

Ou est-ce celui qui s’est exprimé aux manifestations de Rabat et Casablanca ce dimanche dernier pour que l’ordre relève son couperet?

Ou encore est-ce celui qui ne dit rien, qui se tait ?

Qui est le peuple et que veut-il ? l’ordre ou la liberté ?

Il est crucial de répondre à cette question avant de se mettre à crier haro sur le baudet si nous voulons instaurer une cohérence sociale respectueuse de notre diversité. Une cohérence qui assoira l’ordre dans la liberté en évitant les antagonismes conflictuels ayant trop longtemps prévalus dans une construction schizophrénique de la cité

Crier haro c’est légitime, encore faut-il que ça ne soit pas le baudet lui-même qui le crie…



               Partager Partager