Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Lemag - publié le Lundi 20 Janvier à 15:36

Genève : Le Maroc participe à une session du CDH sur la Centrafrique



Genève - S'est tenue, lundi, à Genève, avec la participation du Maroc, une session spéciale du Conseil des droits de l'Homme (CDH), dédiée à la situation en Centrafrique.



Cette session a été convoquée à la suite d'une demande présentée au nom du groupe africain et signée par 36 pays membres du CDH, dont le Royaume.

Le conseil a pris connaissance, à cette occasion, d'"un compte-rendu complet" d'une équipe dépêchée sur place par le Haut-commissariat aux droits de l'Homme (HCDH) ainsi que d'un exposé sur la situation des droits de l'Homme dans le pays.

Les conclusions de cette équipe mettent en lumière "un cycle de violations généralisées des droits de l'Homme et de représailles", a indiqué la Haut-commissaire aux droits de l'Homme, Navi Pillay qui a fait état d'exécutions extrajudiciaires, de violences sexuelles, de mutilations, de disparitions forcées et autres attaques délibérées contre des civils.

Pour Mme Pillay, l'état généralisé de non-droit et les violations flagrantes des droits humains mis en exergue dans ces conclusions "confirment la nécessité d'une action urgente et de rendre des comptes".

"Il y a certes un risque de génocide qui va crescendo si rien n'est fait pour rétablir les attributs d'un Etat et aider les populations à avoir le minimum", a mis en garde l'ambassadeur centrafricain auprès de l'ONU, Leopold Ismaël Samba.

Dans un message au CDH, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à une "action immédiate et concertée" en République centrafricaine.

"La Centrafrique s'est effondrée, la crainte envahit le pays", a-t-il déploré.

La présenté session spéciale du Conseil des droits de l'Homme à Genève permettra essentiellement la nomination d'un expert indépendant sur la situation des droits de l'Homme dans ce pays.

D'après les Nations unies, environ 60 pc des déplacés sont des enfants et plus de 510.000 personnes sont hébergées à Bangui, soit plus de la moitié de la population de la capitale.

Des forces françaises et africaines interviennent en Centrafrique pour tenter de rétablir l'ordre et une mission européenne doit les rejoindre.

Le pays est plongé dans le chaos depuis la prise du pouvoir par les armes, en mars 2013, par la rébellion majoritairement musulmane de la Séléka, et des affrontements opposent régulièrement des membres des communautés musulmane et chrétienne.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara