Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Jeudi 23 Octobre à 10:23

Fusillade à Ottawa: Les soldats canadiens interdits de porter leurs uniformes en dehors des casernes



Montréal - Les soldats canadiens ont été sommés par l'état-major des Forces armées du pays de ne plus porter leurs uniformes officiels en dehors de leurs casernes, suite à la fusillade, survenue mercredi à Ottawa, rapportent les médias locaux.



Citant de hauts responsables militaires, les médias précisent que "l'armée demande à ses soldats de ne porter l'uniforme, hors des garnisons, qu'au cours d'opérations officielles uniquement", ajoutant qu'une consigne a été donnée, dans ce sens, à tous les militaires, qui doit être suivie à partir de maintenant et jusqu'à nouvel ordre.

"Les soldats ne doivent pas être dans des endroits publics en uniforme. C'est pour assurer leur sécurité et éviter qu'ils soient pris pour cibles comme l'a été le militaire abattu aujourd'hui devant le cénotaphe (monument commémoratif de guerre) près de la Colline du parlement à Ottawa et avant lui un adjudant tué il y a deux jours à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)", poursuivent-ils.

Un assaillant a été abattu lors d'échanges de tirs avec la police, alors qu'un militaire, qui avait initialement essuyé une grave blessure par balle, a succombé à ses blessures. Une autre personne, un agent de sécurité du parlement a été légèrement blessée lors de cette fusillade.

Les tirs de feu avaient éclaté dans trois endroits d'Ottawa: au monument de guerre (cénotaphe), sur la colline du parlement, et dans le centre commercial "Centre Rideau".

Par ailleurs, certaines bases militaires ont été fermées au public, de même qu'un contrôle beaucoup plus serré a été instauré aux accès des installations militaires.

La police militaire a également intensifié ses patrouilles dans l'ensemble des bases militaires canadiennes.

Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a vivement condamné la fusillade, la qualifiant d'attaque "méprisable".

De son côté, le président américain Barack Obama a condamné cette attaque "scandaleuse" et exprimé, lors d'un entretien téléphonique avec M. Harper, la solidarité du peuple américain avec le Canada, tout en offrant d'apporter au Canada toute assistance nécessaire pour répondre à ces attaques.
Suite à cette fusillade, la police canadienne a déclaré qu'elle recherchait activement un ou plusieurs suspects.


               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara