Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


AFP - publié le Lundi 26 Septembre à 19:01

France: d'anciens patrons de la police et du renseignement en garde à vue



Deux anciens patrons de la police parisienne et du renseignement français, dont un proche de l'ex-président Nicolas Sarkozy, ont été placés lundi en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour trafic d'influence, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête.



L'ex-numéro un de la prestigieuse police judiciaire parisienne, Christian Flaesch, et l'ex-directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, proche de Nicolas Sarkozy, ont été placés en garde à vue par "la police des polices" dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Paris.

M. Squarcini, surnommé "le squale", avait occupé ce poste clé pendant le mandat de Nicolas Sarkozy (2007-2012), qui est aujourd'hui l'un des principaux candidats à la primaire de droite en vue de la présidentielle de 2017. Il avait été écarté après la victoire du socialiste François Hollande en mai 2012.

Cette enquête pour trafic d'influence a été ouverte après une perquisition au domicile parisien de M. Squarcini et au siège de sa société en avril dans le cadre de trois autres enquêtes, dont l'une portant sur les accusations de financement libyen de la campagne électorale de M. Sarkozy en 2007, ont expliqué des sources proches de l'enquête.

M. Squarcini, 60 ans et aujourd'hui consultant pour le groupe LVMH, a longtemps été considéré comme un as du renseignement. Mais sa réputation a été écornée par des accusations de "cabinet noir", qu'il a réfutées.

Quant à l'ex-chef de la police judiciaire parisienne également en garde à vue, une perquisition a été menée à son domicile lundi matin, selon des sources proches de l'enquête. Actuellement directeur général de la sécurité du groupe hôtelier Accor, il avait été à la tête de la police judiciaire parisienne de 2007 à 2013.

M. Flaesch, 58 ans, avait quitté ce poste convoité après une mise en garde de la justice concernant un appel passé à son ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, au cours duquel il semblait lui indiquer comment préparer une audition dans l'un des dossiers judiciaires mettant également en cause Nicolas Sarkozy.

"Les faits pour lesquels il est aujourd'hui en garde à vue sont distincts" de cette affaire liée à Nicolas Sarkozy, a précisé une source proche de l'enquête.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara