Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - Mohamed TOUZANI - publié le Mardi 13 Mai à 13:36

Forum international des tijanes à Fès: un véritable retour aux sources




Fès - Plusieurs centaines de représentants de la Tarika tijania ont commencé à affluer, depuis plusieurs jours, sur la ville de Fès pour se recueillir sur la tombe du vénéré fondateur de cette confrérie, Cheikh Sidi Ahmed Tijani, et s'abreuver aux sources de la sagesse spirituelle que ce grand homme pieux a léguée à la communauté des croyants.



Des maîtres soufis, savants, chercheurs, disciples et adeptes de cette Tariqa ainsi que des personnalités religieuses de renom en provenance d'une cinquantaine de pays, surtout africains et arabo-islamiques, se retrouveront à Fès, de mercredi à vendredi, pour le 3ème colloque international sur la tijania, placé sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine.

La capitale spirituelle du Maroc reste ainsi fidèle à sa vocation millénaire en tant que haut lieu de rayonnement de la culture islamique grâce à sa célèbre université Al Quarawiyyine, lieu de convergence pour les oulémas, point de ralliement pour les maîtres et les adeptes du soufisme, et terre de paix, de tolérance de coexistence pacifique entre les hommes de toutes les religions et de toutes les cultures.

Sa médina, mémoire vivante de ce patrimoine séculaire, abrite les mausolées de nombreux saints perpétuant leur souvenir mémorable et leurs œuvres grandioses.

Cheick Sidi Ahmed Tijani, le fondateur de la Tariqa tijania, fait partie de ces grands hommes dont la quête du savoir religieux et de la connaissance soufie l'a conduite dans de nombreuses contrées, avant de s'installer à Fès en 1798.

Une fois sur place, le Sultan Moulay Slimane réserva à cet hôte de marque un accueil chaleureux digne de sa personne, et l'entoura de sa bienveillance et de son estime, fidèle à la tradition marocaine et au devoir de respect à un savant, en vue de lui permettre de s'acquitter de la mission noble de promotion de l'éducation spirituelle et des valeurs de l'islam.

Cet inlassable combattant de la foi, comme le décrivent affectueusement ses disciples, va rendre l'âme à Fès quelques années plus tard (en 1815), faisant de la capitale spirituelle du Royaume un haut lieu de pèlerinage pour les adeptes de la tarika, au moment où le trésor d'enseignements profonds, de vertus sublimes et de sagesse spirituelle qu'il a légué continue d'inspirer des centaines de millions de personnes à travers le monde.

C'est en reconnaissance à cet héritage soufi que la cité spirituelle de Fès, gardienne de son mausolée, abrite le 3ème forum international des adeptes de la Tarika tijania pour réfléchir sur les moyens de renforcer les liens de solidarité, de fraternité, d'entente et d'entraide entre les musulmans, consolider l'esprit de tolérance et de paix dans le monde et tracer les voies à même de garantir à la Tijania sa grandeur, sa renommée et sa réputation pieuses.

Les échanges porteront sur l'avenir de cette tarika soufie fondée sur la tradition du Prophète, et qui préconise l'invocation continuelle de Dieu, la bénédiction de Son Prophète, la récitation du Coran, l'accomplissement en groupe des cinq prières, recommande le bien et déconseille le mal et rejette toutes les formes de violence et d'extrémisme.

Les zaouiyas, véritables écoles de spiritualité et de sciences, et les chioukhs de la tarika oeuvrent sans relâche pour pérenniser l'héritage du fondateur de la confrérie et promouvoir les valeurs de rectitude, de tolérance, de paix, de fraternité et de solidarité entre les croyants.

Dans un monde miné par les guerres et les divisions, "il ne fait pas de doute que la Tariqa tijania a un rôle pédagogique à jouer pour promouvoir l'éducation morale et spirituelle, purifier les âmes par l'élimination des facteurs de division et de scission et prêcher, en retour, les vertus de la concorde et de l'unité", comme l'avait souligné SM le Roi dans le message adressé au 1er forum des adeptes de la tijania, organisé en 2007 à Fès.

Le Maroc, vivement attaché à la promotion d'un islam tolérant et du juste milieu, a toujours entouré de sa bienveillance la tijania, et ses adeptes et chioukhs ont trouvé auprès des Souverains marocains la sollicitude et le respect nécessaires.

De l'avis de tous les observateurs, cette tarika a joué un rôle considérable dans le raffermissement et la continuité des liens particuliers d'amitié, d'affection et de fraternité qui existent entre le Maroc et les pays de l'Afrique subsaharienne, notamment le Sénégal, le Mali, la Guinée, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso qui abritent une forte communauté de tijanes.

Dans ces pays, le Maroc jouit en effet d'un énorme capital de sympathie et les populations locales apprécient à sa juste valeur la sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure cette tarika et ses disciples.

Le forum de Fès est donc l'occasion pour célébrer le rôle joué par cette confrérie pour la consolidation de ces relations de cœur entre le peuple marocain et ceux de l'Afrique subsaharienne et pour veiller à la continuité du message d'amour, de convivialité et de solidarité entre les peuples.

Il s'agit pour l'aréopage d'érudits et de savants présents de raviver la flamme de cette confrérie et de maintenir intacts les enseignements de son vénéré fondateur.

C'est en ce sens que cette rencontre constitue un véritable retour aux sources pour les disciples de Cheikh Sidi Ahmed Tijani.


Tagué : Fès, tijanes

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles