Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Adam Sfali - Lemag - publié le Jeudi 7 Mars à 11:04

Forbes Magazine : Kerry Kennedy, victime des manipulations propagandistes du Polisario




Washington : La présidente du Centre Robert F. Kennedy, Kerry Kennedy, est "manipulée" par le "polisario" et ses soutiens à des fins propagandistes, écrit Forbes Magazine dans sa dernière livraison.



Forbes Magazine : Kerry Kennedy, victime des manipulations propagandistes du Polisario
«Kerry Kennedy s’est faite porte-voix d'une cause qui, si elle en avait cernait les contours et connu le véritable agenda, elle en serait terrifiée», a souligne Richard Miniter, auteur de bestsellers sur la liste du New York Times.

Richard Minitier, parlant en connaissance de cause, avait effectivement visité les camps de Tindouf où, il avait, suites à ses observations, pu affirmer que les populations sahraouis, y sont réellement séquestrées, et soumises à la répression et aux privations de leurs droits les plus élémentaires.

Dans sa tribune au Forbes Magazine, Miniter s'est interrogé si Kery Kennedy «avait pris connaissance du cas de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et du sort que les dirigeants du Polisario lui avaient réservé pour avoir osé déclarer publiquement son adhésion au plan marocain d'autonomie, en tant que proposition à même de mettre fin à un conflit qui n'a que trop duré».

«Le frère de Mustapha Salma, qui travaille dans les camps, affirme avoir fait l'objet de représailles de la part des milices du polisario, à cause de la position exprimée par son frère», ajoute l'auteur de l'article, qui a eu l'occasion de l'interviewer.

Forbes Magazine fait, par ailleurs, le lien entre l'exacerbation des conditions de vie dans les camps de Tindouf et la montée en puissance des activités criminelles du groupe algérien terroriste d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI), en soulignant que «le Polisario sert de force d'appoint aux franchises de la nébuleuse terroriste dans la région».

«La semaine dernière encore, les forces armées françaises avaient réussi à tuer, au nord du Mali, dans les environs de Tigharghar, Abou Zeid, l’algérien chef d'une importante faction d'Al-Qaeda, ont été fait prisonniers ses aides les plus proches parmi eux un membre du Polisario», a indiqué Forbes Magazine.

L'implication des membres du Polisario au sein des groupes algériens terroristes dans la région, s'inscrit dans le cadre d'une «tendance encore plus large qui avait vu des militants séparatistes s'engager aux côtés des milices du régime Kadhafi pour réprimer la révolution libyenne et combattre les forces de l'OTAN».

Ignorer les liens avérés entre le Polisario et le groupe terroriste algérien d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique, comme vient de le confirmer le ministre malien des Affaires étrangères, Tiéman Coulibaly, constitue une option dangereuse pour la communauté internationale, met en garde le magazine américain Forbes, en rappelant, à ce sujet, la sauvagerie avec laquelle des partisans du Polisario avaient tué et profané les corps des éléments de la force publique, lors des incidents Gdim Yzek.

               Partager Partager