Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Lemag - publié le Mardi 4 Mars à 09:48

Fédération du commerce et services de la CGEM qui était présente lors de cette réunion et non pas la fédération des chambres du commerce et d'industrie et servicesALECA : Le gouvernement consulte le patronat



Rabat - L'Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA) en cours de négociation avec l'Union Européenne (UE) a nécessite la tenue lundi à Rabat, d'une réunion de concertation avec la CGEM, sous la présidence du ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohammed Abbou.



Mohammed Abbou
Mohammed Abbou
Lors de cette rencontre incluant les représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de l'association marocaine des exportateurs (ASMEX), de la Fédération du commerce et services de la CGEM et les chefs des groupes de négociations, M. Abbou a réaffirmé l'engagement du gouvernement pour faire du dialogue et de la concertation les voies à suivre pour traiter toutes les questions touchant directement ou indirectement l'entreprise marocaine, et notamment les questions liées au Commerce Extérieur, indique un communiqué de son département.

Le ministre a ajouté que cet engagement découle en fait "des Hautes orientations de SM le Roi Mohamed VI pour que le secteur privé marocain joue pleinement son rôle dans le développement économique et social du pays, et notamment à travers la conquête de marchés de par le monde".

"D'ailleurs, a-t-il dit, y'a-t-il meilleure image qui symbolise cette orientation que celle de SM le Roi entouré de Ses Ministres et de dizaines de chefs d'entreprises au cours de Sa tournée actuelle en Afrique ?".

Il fait savoir que cette réunion, qui intervient au lendemain du 3è Round des négociations de l'ALECA entre le Maroc et l'UE, n'est que la première d'une série de réunions sectorielles consacrées à l'examen des propositions, demandes, contraintes et besoins du secteur privé sur l'ensemble des thématiques couvertes par les négociations en cours, poursuit la même source.

M. Abbou a souligné, par ailleurs, qu'"à la lumière du contenu des différents chapitres du projet d'ALECA et de la situation résultant du 3ème round des négociations, il s'avère que les enjeux du nouvel Accord dépassent largement la notion de libéralisation, puisqu'il s'agit, selon lui, d'un projet ambitieux qui couvre substantiellement toutes les activités économiques, dont certaines font déjà l'objet de stratégies nationales, et consacre un certain nombre de principes généraux tels que la proportionnalité, la transparence, la non-discrimination..., qui régiront les relations Maroc-UE".

Ceci suppose, a ajouté le Ministre, l'ouverture d'un vaste chantier d'harmonisation des législations et règlementations du Maroc avec celles de l'UE dans des domaines aussi diversifiés que les normes industrielles, les mesures SPS, les marchés publics, la propriété intellectuelle, les services, la facilitation du commerce, les mesures de défense commerciale.

"Et pour cela, nous, secteurs public et privé, sommes aujourd'hui appelés à conjuguer nos efforts afin de réussir ce grand chantier et de nous approprier cet Accord, pour ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles opportunités avec nos partenaires Européens", a confié M. Abbou avant de conclure que "nous envisageons d'institutionnaliser le dialogue et la concertation avec le secteur privé". Ce dernier, a-t-il insisté, sera consulté et informé régulièrement dans toutes les étapes des négociations et il lui appartient de se prononcer sur les différents chapitres, exprimer ses besoins et ses priorités en matière de rapprochement réglementaire, mais aussi ses préoccupations et ses demandes d'accès au marché de l'UE.

Pour leur part, les représentants de le CGEM, l'ASMEX et de la Fédération du commerce et services de la CGEM ont exprimé leur satisfaction quant à l'organisation de cette réunion de concertation avec le secteur privé, sur un sujet qui concerne toute la société marocaine, soulignant la nécessité de faire preuve d'une pédagogie de communication pour assurer une grande représentation du secteur privé.

A l'issue de cette réunion, il a été décidé d'organiser des réunions par branche d'activité pour discuter les observations et propositions du secteur privé au sujet du futur ALECA.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara