Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 29 Mai à 09:56

FIFA : la Fédération canadienne de football votera pour le Prince Ali Ben Al-Hussein



Montréal - La Fédération canadienne de football (Canadian Soccer Association), a annoncé, jeudi soir, par la voix de son président Victor Montagliani qu'elle ne votera pas pour le président sortant de la Fédération internationale de football association (FIFA), Sepp Blatter, affirmant qu'elle accordera son appui à son rival le Prince Ali Ben Al-Hussein (Jordanie).



Prince Ali Ben Al-Hussein
Prince Ali Ben Al-Hussein
La fédération canadienne "ne pouvait en aucun cas soutenir le groupe actuel qui est à la tête de la FIFA", a indiqué M. Montagliani, cité par les médias canadiens, soulignant que cette institution "a besoin d'un changement marqué et d'un nouveau départ".

"Nous avons besoin de mieux diriger le sport", a-t-il estimé, ajoutant que la décision du retrait de l'appui à M. Blatter a été prise lors d'une réunion du conseil d'administration de la fédération canadienne de football.

"Notre conseil d'administration s'est réuni et a pris la décision de voter pour le prince Ali Ben Al-Hussein, puisque nous ne pouvons pas soutenir le leadership politique de la FIFA", a-t-il précisé.

"Nous voulons être au premier plan des réformes dans le football mondial afin de s'assurer qu'elles soient faites de façon transparente et rapide", a soutenu M. Montagliani.

"Les changements au sein du monde du football devaient être effectués rapidement et en toute transparence , a-t-il insisté.

L'élection du nouveau président de la FIFA aura lieu dans le cadre du 65è congrès de l'instance dirigeante du football mondial prévu vendredi à Zurich, en Suisse.

Les autorités suisses et américaines avaient engagé deux procédures judiciaires pour corruption présumée à grande échelle, avec arrestations à Zurich de sept élus de la FIFA et perquisitions de son siège.

Suite à ces mesures, la FIFA avait annoncé, mercredi, avoir suspendu onze de ses membres, dont le vice-président Jeffrey Webb, en réponse à la procédure engagée par la justice américaine pour corruption.

L'UEFA a demandé par la voix de son président Michel Platini à ce que M. Blatter démissionne, mais ce dernier s'est défendu à l'ouverture du 65ème congrès, en affirmant vouloir "restaurer la confiance" au sein de la famille du football mondial après les arrestations survenues.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara