Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mercredi 1 Juillet à 23:29

Evacuation d'environ 400 ressortissants subsahariens des appartements qu'ils occupaient illégalement à Tanger





Les autorités locales de la wilaya de Tanger ont procédé, mercredi, à l'évacuation d'environ 400 migrants subsahariens qui occupaient d'une manière illégale près de 85 appartements au quartier Al Irfane à Tanger, a-t-on appris auprès de la Direction des affaires générales (DAG) de la Wilaya. 

Les autorités locales, en coordination avec les différents services concernés sous la supervision du parquet général compétant, ont procédé à l'évacuation d'environ 400 occupants originaires d'Afrique subsaharienne, qui ont été transportés à bord de 16 autocars vers différentes villes du Royaume, a précisé la même source, notant que l'opération s'est déroulée dans des "conditions normales" sans aucune réticence de la part des occupants, sommés auparavant par les autorités locales d'évacuer les appartements qu'ils occupaient illégalement. 

La perquisition des appartements évacués a permis la saisie de canots pneumatiques, de moteurs et des rames utilisés dans les opérations d'émigration clandestine vers l'autre rive de la Méditerranée, a-t-on précisé de même source. 

Cette opération d'évacuation s'est déroulée dans de bonnes conditions et aucun incident n'a été enregistré, vu que les migrants subsahariens ont été avisés d'avance par les autorités locales pour libérer les appartements qu'ils occupaient, a précisé dans une déclaration à la MAP le président de l'Association de solidarité et droits du voisinage, Abdelouahab Sbai, exprimant sa crainte de voir ces ressortissants africains retourner aux appartements libérés une fois l'opération terminée. 

Il a, dans ce sens, proposé de renforcer la présence des forces publiques au quartier Al Irfane pendant au moins une semaine jusqu'à ce que les propriétaires des appartements, dont la majorité sont des Marocains résidant à l'étranger, puissent répondre présents et prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs maisons.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara