Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI


Leila Assam - LeMag - publié le Mercredi 8 Janvier à 22:18

Etude: Malgré la multitude d'amis sur les réseaux sociaux, les gens ne peuvent avoir que peu d'amis proches




Lemag : Au milieu de l'univers total de tous les gens que nous connaissons et les contacts que nous avons sur les réseaux sociaux, nous avons généralement tous un très petit cercle où sont classés les gens à qui nous parlons le plus, la majorité de notre attention sera consacrée à cette poignée d'amis ou de membres de famille, assure une récente étude confirmant d'autres recherches.



En effet, selon une étude de la communication humaine dans l'ère d'Internet menée par le chercheur à Felix Reed - Tsochas, les gens ont seulement une poignée d'amis très proches bien que leur réseau social soit bien large pouvant inclure des centaines de contacts occasionnels.

En fait, chaque personne a une "signature sociale" unique qu'elle a tendance à garder dans la vie en laissant tomber de vieux amis quand de nouveaux sont faits; de sorte que la taille globale de cercle reste remarquablement constante, selon l'étude.

Ainsi, la plupart des gens ont tendance à avoir entre cinq et huit amis vraiment intimes, et ils gardent ce cercle assez constant en desserrant les liens "âgés" lorsque de nouvelles sont serrées, assure Felix Reed - Tsochas de la Business School de l'Université d'Oxford.

"Bien que la communication sociale est maintenant plus facile que jamais, il semble que notre capacité à maintenir des relations proches émotionnellement est finie" a déclaré le Dr Reed - Tsochas, selon The Independent, Reed-Tsochas étant l'un des chercheurs dont l'étude est publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

L'étude a suivi les dossiers de téléphonie mobile de 24 étudiants de plus de 18 mois, ils ont fait la transition de l'école, soit à l'université ou de l'université pour travailler - deux périodes où ils sont susceptibles de rencontrer des gens et faire de nouveaux amis.

«Nous avons constaté que, même si ce fut un temps où les relations sociales sont en pleine mutation considérable , pour un individu donné il y avait une signature sociale particulière qui est resté constant au cours du temps», révèle le chercheur.

En réalité, "C'était comme si nous avons tous une contrainte de temps fixe sur des amis proches et notre capacité émotionnelle à traiter avec eux est finie. Nous n'avons pas une capacité infinie à investir dans les relations sociales et nous pensons que c'est là un trait universel", a-t-il ajouté, selon The Whire.

Robin Dunbar, professeur de psychologie évolutionniste à l'Université d'Oxford, assure qu'il y a probablement une limite naturelle sur le nombre d'amis proches que nos cerveaux traitent.

"Quand de nouveaux membres du réseau sont ajoutés, certains anciens membres du réseau sont remplacés ou reçoivent moins d'appels. Cela est probablement dû à une combinaison de temps limité disponible pour la communication et le grand effort cognitif et affectif nécessaire pour maintenir des relations étroites ", a déclaré le professeur Dunbar.



               Partager Partager