Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Adam Sfali - Emarrakech - publié le Mardi 29 Janvier à 09:45

Ethiopie : Bataille entre pays africains sur l’affaire du Sahara




Addis-Abeba : Vif fut le débat entre les pays africains, scindés en deux groupes, l’un allié du Maroc et soutenant ses positions sur l’affaire du Sahara et le second se débattant pour soutenir le régime algérien et le front Polisario.



PH Archive
PH Archive
A l’occasion de la tenue du 20ème sommet ordinaire de l’union africaine à la capitale éthiopienne, un groupe de pays africains soutenant le pouvoir algérien et les milices séparatistes du Polisario, a demandé à ce que l’UA se ressaisisse de l’affaire du Sahara et d’y produire des résolutions et d’en prendre des mesures sur le terrain, obligeant et contraignant le Maroc.

A cela, rapporte des sources sur place, se sont opposés nombres de pays africains alliés du Maroc, et soutenant ses positions sur l’affaire du Sahara.

En effet, les ministres des affaires étrangères du Sénégal et de la Guinée Conakry, ont exprimé l’opposition de leurs pays à ce que s’autosaisisse l’UA, «d’une affaire qui lui échappe» diront ils.

Le ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération, Saad Edine El Otmani qui s’est rendu en Ethiopie pour y rencontrer les participants au sommet de l’UA, bien que le Maroc n’en fasse plus partie, a travaillé, selon les mêmes sources, au consolidement des alliances du Maroc avec un front de pays africains, s’activant pour «une issue négociée et acceptable par toutes les parties pour le règlement définitif de cette question».

Ainsi, El Otmani fut reçu en audience, par le président sénégalais Macky Sall, au sortie de laquelle rencontre, le ministre des affaires étrangères du Sénégal Mankeur Ndiaye, a déclaré que «la question du Sahara est entre les mains du Conseil de sécurité des Nations Unies et il ne fallait pas ramener au sein de l’UA un dossier qui lui a déjà échappé», il ajouta que «Il faudrait encourager le Conseil de sécurité et le secrétaire général des Nations Unies à poursuivre leurs efforts pour trouver une issue négociée et acceptable …. De cette question».

De son coté, le ministre des affaires étrangères de la Guinée Conakry, après avoir été reçu par son homologue marocain, a déclaré que son pays refusait de voir l’UA traiter de l’affaire du Sahara car dixit «ses débats dessus ne pourraient être que stériles pour le moment», il expliqua «qu’un projet de Décision sur le Sahara a été examiné à la 20è conférence de l’UA,  cette Décision prévoit des mentions qui ne sont plus normalement à l’ordre du jour dès lors que la question du Sahara est au niveau du Conseil de sécurité des Nations Unies, il est mieux qu’on laisse cette question au niveau des Nations Unies».

La 20è conférence ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA s’est tenue, les 27 et 28 janvier, sous le thème "le panafricanisme et la renaissance africaine".

               Partager Partager


Commentaires