Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Polisario Confidentiel - publié le Lundi 13 Mai à 22:04

Espagne : ces médias qui déstabilisent le Polisario






Espagne : ces médias qui déstabilisent le Polisario
Le chef du Polisario Mohamed Abdelaziz a été fortement secoué par les attaques des médias espagnols qui ont visiblement changé d’attitude, et critiquent de plus en plus ouvertement le Front indépendantiste, selon des sources bien informées à Tindouf.

Habitué à un traitement plutôt avenant de la part de la presse ibérique, Mohamed Abdelaziz a été particulièrement ébranlé par le dernier article publié par le quotidien El Dia. Le journal canarien affirme que « la dernière cartouche qui restait entre les mains des dirigeants du mouvement était de dénoncer cyniquement les prétendues violations des droits de l'Homme au Sahara ». Mais là aussi, le Polisario semble n’avoir tiré qu’à blanc. Le plan du Polisario, soufflé par les généraux du DRS algérien, pour enflammer le Sahara occidental, a lamentablement échoué. L’astuce consistant à lancer les séparatistes de l’intérieur dans des actes de provocations contre les forces de l’ordre marocaines, a tourné au fiasco. Conséquence, les observateurs et journalistes étrangers qui se trouvaient dans le territoire au moment de ces incidents n’ont pas eu beaucoup de mal à deviner la grosse ficelle. Le quotidien canarien remue le couteau dans la plaie, en rappelant que « malgré les énormes sommes d'argent que lui accorde l'Algérie », le Polisario a été vaincu sur le plan diplomatique à l'ONU après avoir été défait militairement bien avant.

Plus grave, la débâcle diplomatique aux Nations Unies n’a fait qu’amplifier les problèmes de la direction du Polisario, confrontée chaque jour un peu plus à la défiance de la population sahraouie vivant dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien. Surtout que la mort suspecte de deux responsables du Polisario dernièrement dans les camps de Tindouf, a alimenté les sentiments de suspicion et d'incertitude chez la population des campements.

               Partager Partager


Commentaires