Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Mercredi 26 Novembre à 10:23

Espagne - Tarik Louajri : Le terrain du cimetière musulman de Grinon n'est pas une propriété du Maroc



Madrid - Le terrain du cimetière de Grinon, dont la fermeture provisoire décidée par la mairie de cette localité du sud de Madrid a suscité des protestations des membres de la communauté musulmane, n'est pas une propriété du Maroc, a déclaré mardi le Consul général du Royaume du Maroc à Madrid, M. Tarik Louajri.



En signe de solidarité et de soutien aux membres de la communauté musulmane établie dans cette région, le Royaume du Maroc assurait à titre volontaire la gestion de ce cimetière et procédait depuis des années, sur demandes adressées au consulat par des associations musulmanes, au paiement des frais d'électricité et de l'eau, a précisé le diplomate marocain, dans une déclaration à MAP-Madrid. 

Il a souligné que ce terrain n'est pas une propriété du Royaume, mais il relève du ministère espagnol de la Défense depuis 1965. Ce dernier l'a remis par la suite à la municipalité de Grinon, a-t-il expliqué, notant que le Maroc ne peut pas continuer à assumer les charges de gestion de ce cimetière, alors qu'il déploie de grands efforts pour garantir le rapatriement au pays des corps de ses citoyens. 

M. Louajri a noté, d'autre part, que le Consulat se chargeait des travaux d'entretien du cimetière et de la mosquée qui a été construite sur le terrain, dans le cadre de la solidarité historique dont fait preuve le Royaume envers la communauté musulmane, relevant que ce cimetière a été fermé provisoirement, la semaine dernière, par la municipalité de Grinon, dans l'attente de pouvoir trouver, via un appel d'offres, une entreprise qui sera chargée de sa gestion, à l'instar d'autres cimetières dans la capitale espagnole. 

Il a indiqué que le Consulat du Maroc à Madrid a transmis une correspondance à la mairie de Grinon en vue de revenir sur cette décision de fermeture du cimetière, jusqu'à ce qu'une solution adéquate soit trouvée à cette question, notant que cette mesure porte atteinte aux intérêts des musulmans établis dans cette région. 

Le diplomate a, d'autre part, assuré que le Maroc accorde une grande importance à la situation des membres de la communauté marocaine établie à l'étranger, conformément aux Hautes orientations royales, particulièrement pour ce qui a trait à la question de rapatriement de ces citoyens décédés en dehors du territoire national. 

M. Louajri a souligné, dans ce cadre, que le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, déploient de grands efforts pour assurer le rapatriement dans les meilleurs conditions des corps des Marocains décédés sur le territoire espagnol. 

Du total de 81 cas de décès enregistrés en 2014 dans la circonscription de Madrid qui comprend la région de Madrid, Catille-La Manche et une partie de Castille et Leon, 25 corps ont été rapatrié au Maroc à la charge du ministère chargé des MRE et de la Fondation Hassan II, a précisé le diplomate marocain, ajoutant que cette opération a nécessité un budget de 53.000 euros pour les deux institutions nationales. 

Le nombre de marocain enterrés dans ce cimetière est très faible, a fait remarquer le Consul du Royaume, qui a affirmé, par ailleurs, que les services du consulat avaient sensibilisé les différentes associations, dont les associations marocaines, pour qu'elles assurent la gestion de ce cimetière, l'unique de genre dans la capitale espagnole. 

A signaler que les membres de la communauté musulmane de Madrid ont organisé dimanche dernier une manifestation contre la fermeture de ce cimetière devant le siège du ministère espagnol de la Justice à Madrid, et devant la municipalité de Grinon. 

Les associations comptent également organiser samedi une autre manifestation à l'entrée du cimetière de Grinon. Elles réclament le respect de la Constitution espagnole de 1978, notamment de l'Article 2 relatif à la liberté religieuse, et les Accords de 1992, signés entre l'Etat espagnol et les représentants des musulmans dans ce pays.

Le cimetière musulman de Grinon, l'un des plus grands d'Espagne, est ouvert à toute la communauté musulmane, non seulement de la région, mais aussi de celle de Castille-La Manche et de Castille-Leon.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara