Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Lemag - Agence - publié le Lundi 7 Avril à 15:56

Espagne: Démantèlement d'un réseau de trafic de pièces de missiles



Madrid - La Garde civile espagnole a démantelé une organisation dédiée au trafic de matériel industriel "à double usage", qui comptait fournir à l'Iran des machines, des informations et de la technologie susceptibles d'"être utilisés pour la fabrication de missiles", a-t-on annoncé lundi de sources sécuritaires à Madrid, citées par la MAP.



Quatre personnes, trois Espagnols et un Iranien, ont été arrêtées à Barcelone, Tarragone et Palma de Majorque, lors de cette opération baptisée "Terracota", selon un communiqué de la Garde civile espagnole.

Les agents de sécurité ont saisi, lors de cette opération, "deux machines de formage de métaux", précise la même source, ajoutant que des perquisitions ont été effectuées dans les domiciles des prévenus et les sièges sociaux des entreprises appartenant à ce réseau à Tarragone et Palma de Majorque.

Le démantèlement de ce réseau "a avorté la livraison à l'Iran d'une machine qui pourrait être utilisée dans la fabrication de carcasses de missiles" et d'éléments utilisés dans l'enrichissement de l'uranium, explique-t-on.

L'enquête sur cette organisation a commencé l'année dernière, lorsque les agents de la Garde civile avaient pris connaissance de l'acquisition, par plusieurs personnes, de deux machines de formage des métaux auprès d'une entreprise opérant dans le secteur de la défense au Royaume-Uni, selon la Garde civile.

Suite aux investigations, la Garde civile a constaté que les machines ont été introduites illégalement en Espagne en vue d'être vendues à l'Iran, en violation des sanctions internationales contre ce pays accusé de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

Les personnes arrêtées seront poursuivies pour "appartenance à une organisation criminelle, trafic de matériel à double usage et blanchiment d'argent", précise la même source.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara