Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - Lemag - publié le Vendredi 21 Février à 11:40

Esclavagisme en Mauritanie : Une rapporteuse de l'ONU attendue à Nouakchott



Genève - La rapporteuse spéciale de l'ONU sur les formes contemporaines de l'esclavage, Gulnara Shahinian, se rendra lundi prochain en Mauritanie pour y évaluer les actions entreprises dans la lutte contre ce phénomène, a annoncé l'organisation internationale.



Gulnara Shahinian
Gulnara Shahinian
Il s'agit d'une mission de suivi des développements survenus et des initiatives développées par les autorités mauritaniennes en application des recommandations de Mme Shahinian lors de sa première visite dans le pays en 2009, précise un communiqué des Nations unies.

"Cette visite me permettra de discuter de la feuille de route relative à l'éradication des formes contemporaines de l'esclavage en Mauritanie qui a été initiée en collaboration avec le Bureau du Haut-commissariat aux droits de l'Homme", a indiqué à cette occasion l'experte arménienne.

Pour la rapporteuse spéciale, l'adoption et la mise en œuvre du plan précité constituerait "une étape importante vers l'éradication de l'esclavage dans le pays".

Elle aura pendant quatre jours une série de rencontres et de discussions à Nouakchott avec des représentants du gouvernement, des organisations non-gouvernementales et des syndicats. Les conclusions et les recommandations issues de sa visite seront présentées au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies (CDH) en septembre 2014.

Mme Shahinian a été chargée en mai 2008 par le CDH de surveiller les formes contemporaines d'esclavage, y compris leurs causes et leurs conséquences. Son mandat comprend aussi des questions telles que le travail forcé, les pires formes de travail des enfants, les mariages serviles et la servitude domestique.

En dépit de l'abolition de l'esclavage en Mauritanie en 1981, les ONG internationales ont continué à mettre en garde contre la persistance de cette pratique souvent associée à des violations plus ou moins graves des droits de l'Homme, une situation qui a incité le parlement mauritanien à adopter une loi criminalisant l'esclavage.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus