Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Jeudi 19 Février à 08:21

Eric Chevallier: le plan d’autonomie au Sahara, une base de négociation




Le plan d'autonomie "est une base de négociation pour aboutir à une solution négociée raisonnable entre les parties, dans le cadre des Nations Unies", a déclaré mercredi le porte-parole du Quai d'Orsay.



En adoptant la résolution 1813, en avril 2008, "le Conseil de sécurité a appelé les parties au réalisme et à l'esprit de compromis afin de permettre aux négociations d'entrer dans une phase intensive et substantielle", a rappelé le porte-parole du Quai d'Orsay, Eric Chevallier.

"Nous considérons à ce titre que le plan d'autonomie présenté par le Maroc en avril 2007 est une base de négociation pour aboutir à une solution négociée raisonnable entre les parties dans le cadre des Nations Unies", a réitéré M. Chevallier.

Il a, d'autre part, qualifié d'"importante", la visite dans la région de l'Envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, Christopher Ross, "pour permettre, a-t-il dit, aux parties de reprendre leur dialogue et d'avancer vers une solution politique négociée qui permette également l'émergence d'un ensemble maghrébin dynamique et prospère, profitable à tous les pays de la région".

Des délégations du Maroc, du Polisario, de l'Algérie et de la Mauritanie, ont pris part, depuis juin 2007 à Manhasset près de New York, à quatre rounds de négociations sur le Sahara en présence de l'ancien facilitateur des Nations Unies, M. Peter Van Walsum dont le mandat était arrivé à expiration en août dernier.

Le processus de négociations, rappelle-t-on, a été enclenché grâce à l'initiative d'autonomie pour la région du Sahara présentée par le Maroc et qui a été saluée par le Conseil de sécurité de l'ONU et l'ensemble de la Communauté internationale comme étant l'aboutissement d'un effort sérieux et crédible pour mettre fin au différend régional sur le Sahara.

               Partager Partager


Commentaires