Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


AFP - publié le Mardi 9 Février à 22:00

En Chine, nouvelle guerre des "enveloppes rouges" entre les géants de l'internet



Pékin - Pour le Nouvel an lunaire, des centaines de millions de Chinois se sont échangés des étrennes électroniques, une aubaine pour les géants de l'internet chinois Tencent, Alibaba et désormais Baidu, tous rivaux sur le lucratif créneau des paiements en ligne.



La tradition chinoise veut que l'on offre en fin d'année des sommes d'argent dans un étui rouge, en gage de prospérité -- des enveloppes rouges(hongbao) qu'il est désormais possible d'envoyer avec son smartphone, via des applications associées à sa carte bancaire.

Pour le dernier jour de l'année de la Chèvre, dimanche, quelque 420 millions de personnes ont ainsi utilisé la très populaire application de messagerie téléphonique WeChat pour s'envoyer et recevoir des hongbao, a indiqué son opérateur, le groupe Tencent.

Pas moins de 8,08 milliards d'enveloppes rouges ont été échangées ce jour-là sur WeChat, soit 8 fois plus que l'an dernier, a-t-il ajouté.

Tencent s'est emparé ces dernières années de la coutume pour promouvoir son système de paiement électronique, qui tente de concurrencer l'Alipay Wallet, le porte-monnaie virtuel opéré par le géant du commerce en ligne Alibaba.

Et le Nouvel an est la parfaite occasion pour les deux adversaires de se livrer une bataille acharnée: tous deux distribuent de généreuses étrennes, sous forme de loterie ou de jeux d'adresse sur leurs applications, en vue de s'attirer les faveurs du public.

Alipay a offert dimanche de façon aléatoire 800 millions de yuans (109 millions d'euros) en enveloppes rouges aux utilisateurs de son application mobile.

Ceux-ci étaient invités à se disputer cette pluie d'enveloppes-cadeaux sur leurs smartphones tout en regardant le gala de réveillon diffusé par la télévision centrale, et dont Alibaba était opportunément partenaire.

Cette grand-messe télévisée est largement critiquée pour son décorum poussiéreux mais toujours regardée par environ 700 millions de téléspectateurs.

Tencent avait quant à lui assuré qu'il offrirait 200 millions de yuans de hongbao via ses messageries en ligne WeChat et QQ. Une façon de soigner son image mais aussi de convaincre ses usagers d'associer leur compte à leurs coordonnées bancaires.

Tout le monde est submergé par un déluge de hongbao, c'est comme si la signification du Nouvel an se limitait désormais à tapoter frénétiquement sur son écran de téléphone pour attraper et ouvrir ses enveloppes rouges, se lamentait un internaute exaspéré sur la plateforme de microblogs Weibo.

Alipay domine 70% du marché colossal des paiements en ligne, contre 20% pour le système de Tencent, mais celui-ci monte rapidement en puissance, dopé par les 650 millions d'utilisateurs de WeChat.

Le jeu en vaut la chandelle: les transactions sur ces systèmes tiers de paiement en ligne mobile ont atteint 2.420 milliards de yuans (330 milliards d'euros) au troisième trimestre 2015, un bond de 65% sur un an, selon le cabinet iResearch Consulting cité par la presse chinoise.

Un autre acteur s'est imposé cette année dans la bataille des enveloppes rouges, désireux lui aussi de croquer dans ce marché en plein essor: Baidu, connu pour son moteur de recherche mais cherchant à se diversifier dans la finance en ligne.

Le groupe a distribué pour 300 millions de yuans de hongbao et coupons-cadeaux aux internautes, à dépenser notamment sur ses applications (de livraison de plats à domicile et autres)... afin d'attirer le public vers son propre système de paiement électronique Baidu Wallet.

Même le Parti communiste chinois était de la partie, en mettant en jeu 300.000 yuans à gagner sur Alipay: pour décrocher ces enveloppes rouges patriotiques, il fallait livrer en mot de passe des citations du président Xi Jinping...

Et des acteurs étrangers manifestent leur intérêt: l'américain Apple a déjà annoncé qu'il s'associerait au système chinois de cartes bancaires UnionPay pour proposer bientôt en Chine son service de paiement mobile Apple Pay.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus