Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


ABDELKERIM EL MOUSS - publié le Mercredi 19 Septembre à 14:06

Elections législatives : les envolées lyriques de la presse espagnole



ABDELKERIM EL MOUSS : Les dernières élections législatives du 07 Septembre courant ont suscité - on s'y attendait - de multiples réactions globalement positives à travers le monde, ainsi que des commentaires de presse et des analyses d'observateurs avertis, qui vont dans le même sens, à savoir que ce scrutin était conforme aux normes démocratiques, avec comme partout ailleurs, quelques anomalies isolées sans grand impact sur l'opération dans son ensemble.



L'Europe, les Etats-Unis d'Amérique et les observateurs internationaux dépêchés sur place ont apposé leur témoignage sur la validité de ce scrutin, sur la transparence dans laquelle il s'est déroulé, sur la neutralité des pouvoirs publics et les garanties administratives et judiciaires qui ont entouré l'opération de bout en bout.

Seule la presse espagnole - on s'y attendait là aussi - avait un autre point de vue, se situant à l'exact opposé de celui du monde entier.

Ses journalistes à "l'intelligence au laser", ceux dépêchés sur place, et ceux préférant officier à partir de leurs lointains bureaux en Espagne, ont à l'unisson, cru déceler dans ce scrutin ce que personne d'autre n'a pu voir, ont pu comprendre ce qui était, semble-t-il, inintelligible pour les autres, tous les autres.

Et c'est ainsi que, comme frappés par une onde de choc vengeresse, ils se sont mis à l' uvre pour confectionner des " papiers " expéditifs, faits d'envolées lyriques, le tout donnant lieu à un monstrueux assemblage de calomnies, de mensonges et de suspicions.

Qu'on en juge : Le journal "El periodico" trouve ni plus ni moins, que "ces élections étaient fictives". Ainsi assène-t-il "sa vérité" comme une évidence sans nuance aucune, pas même l'humilité du doute qui habite tout média qui se respecte, en l'absence d'éléments d'appréciation inattaquables.

Surfant sur cette même vague, "El-Pais", pourtant avare de méchanceté, qualifie ces élections de " grand échec " sans préciser qui a échoué? comment? et qui est à son avis le vainqueur et le vaincu ?.

Ne voulant à aucun prix rater ce concert quasi diffamatoire, le quotidien "ABC" a tout simplement philosophé : "au Maroc, écrit-il, la démocratie perd des adeptes".

Si les éminences grises du journal "ABC" avaient lu un peu de Cicéron, ils apprendraient que "philosopher n'est autre chose que s'apprêter à la mort".

Le quotidien "La Razon", lui, a levé la barre un peu plus haut et assène : "Rien ne changera dans les prochaines années au Maroc".

Les responsables de la "Razon" ont toutefois laissé leurs lecteurs sur leur faim, en +omettant+ de leur expliquer si une telle assertion est une prophétie journalistique ou plutôt le verdict d'un voyant attitré de la péninsule ibérique.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara