Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


eMarrakech - publié le Vendredi 4 Mai à 10:07

El Khalfi : Une démarche participative pour concevoir le nouveau code de la presse



Rabat : Le ministre a annoncé l’installation imminente d’un comité ad hoc chargé de mutualiser les réflexions et recueillir les propositions pour le nouveau code de la presse.



El Khalfi : Une démarche participative pour concevoir le nouveau code de la presse
«Il s'agit d'initier un processus de dialogue national institutionnel sur la réforme des codes de la presse et de l'édition à travers l'élaboration d'un code moderne de la presse à même de garantir la liberté d'exercice de la profession et d'instaurer les règles de la responsabilité».

Déclarait ainsi Mustapha El Khalfi ministre de la communication, participant à Rabat, au coté de son collègue ministre de la justice, à une journée d'étude sur ‘la réforme du code de la presse et la relation entre justice et presse’.

El Khalfi a dit nommer un de ses prédécesseurs, ministre sous Youssoufi, l’istiqalien Mohamed Larbi Messari à la tête de cette commission nationale, qui, annonce le ministre, fera office de boite à idée avant de passer à la mise en réflexion des différentes propositions qu’elle aura à recueillir auprès de la profession, mais au delà, auprès des acteurs politiques, économiques, civiles et droit de l’hommistes.

Le ministre a mis l’accent à l’urgence de reformer ce secteur, dit il, stratégique pour une implantation en norme de la démocratie dans le pays, soufrant aujourd’hui d’un cadre juridique anachronique, reléguant le royaume au places les moins glorieuses dans les classement internationaux de la liberté de presse.

De son coté, Mustapha Ramid n’a pas manqué de rappeler les couples, droit et obligation, liberté et responsabilité dont le respect se doit d’orner la pratique de la presse et de l’édition dans notre pays :

«Nous sommes confrontés chaque jour à des dérapages médiatiques …. Certains journalistes réclamant une liberté sans limite », a jugé bon d‘observer le ministre de la justice et des libertés, plaidant pour un dialogue national responsable et dépassionné concluant à un texte «fondateur de la liberté escomptée et de la responsabilité requise ».

Il est à rappeler que le principal reproche fait à l’actuel texte en vigueur est la présence d’une batterie de sanctions liberticides et de contrainte physique à l’encontre des journalistes en cas de fautes professionnelles, à ce propos le cas de Rachid Nini reste édifiant.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara