Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 27 Février à 10:36

El Khalfi : Le Maroc adopte une politique d'ouverture sur les médias étrangers dans le cadre du respect de loi et de la souveraineté du pays



Paris - Le Maroc adopte une politique d'ouverture sur les médias étrangers dans le cadre du respect de loi et de la souveraineté du pays, a affirmé, jeudi soir à Paris, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.



Mustapha El Khalfi
Mustapha El Khalfi
Lors d'une rencontre avec des journalistes accrédités dans la capitale française, M. El Khalfi a souligné que 2.172 titres étrangers sont distribués au Maroc, de même que 1.300 autorisations de tournages ont été accordées à des médias étrangers en 2014. 

Durant cette année, aucun refus d'autorisation de tournage n'a été enregistré, a indiqué le ministre, faisant savoir que tout refus doit être motivé par les autorités.

Evoquant la question des journalistes français expulsés récemment du Maroc, M. El Khalfi a expliqué qu'aucune demande de tournage n'a été formulée par ces journalistes.

Le ministre a tenu également à assurer qu'aucune censure n'est exercée sur les titres étrangers distribués au Maroc y compris ceux qui critiquent le Royaume.

Le Maroc mène aussi un dialogue responsable avec les organismes internationaux travaillant sur la question de la liberté de la presse, a -t-il dit, faisant savoir en outre que l'expérience marocaine sera présentée pour la première fois en mars prochain au Forum mondial sur la communication à Davos. 

Evoquant le chantier de la réforme du secteur des médias dans le Royaume, M. El Khalfi a affirmé que le projet du code de la presse et de l'édition prévoit plusieurs nouveaux mécanismes, comme l'instauration d'un mécanisme national de lutte contre l'agression des journalistes. 

Parmi les nouvelles mesures, le ministre a abordé la mise en place du Conseil national de la presse dans le but de renforcer l'éthique et l'indépendance dans la profession, précisant que plusieurs attributions du ministère de la Communication seront transférées à ce Conseil qui sera composé de journalistes et d'éditeurs. 

Le Conseil national de la presse aura pour mission la médiation, l'arbitrage, l'indépendance et la défense de la liberté de la presse, a-t-il poursuivi, précisant qu'outre la mise en place de ce Conseil, il sera procédé au renforcement des compétences de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA). 

Le renforcement de ces compétences vise à refléter les dispositions constitutionnelles notamment celles relatives à la diversité politique, culturelle et linguistique, a-t-il fait valoir. 

M. El Khalfi a en outre passé en revue les autres chantiers lancés en parallèle avec le Code de la presse et plus particulièrement la promotion de la presse électronique, notant, à cet égard, que le nombre de sites d'information reconnus légalement est passé de 5 en 2012 à 113 en 2014, et qu'aucune décision administrative n'a été prise pour bloquer un site électronique au Maroc.

Il a par ailleurs évoqué les autres réformes engagées au Maroc dont celle relative à la Caisse de compensation qui, a-t-il dit, a été saluée par l'ensemble des instances internationales. 

Il a aussi cité les autres réformes dans les domaines politique, économique et de la justice qui ont permis de renforcer l'attractivité du Maroc, rappelant la dynamique enclenchée dans le Royaume par le discours royal historique du 9 mars. 

M. El Khalfi a abordé notamment dans ce cadre la politique visant la régularisation des migrants au Maroc, qui se veut un modèle en Afrique, et le plan national d'égalité qui a permis de promouvoir l'accès des femmes aux postes de responsabilité. 

Concernant les relations entre le Maroc et la France, le ministre a souligné qu'il existe une volonté politique de concrétiser la nouvelle dynamique que connaît la coopération bilatérale, faisant savoir que les deux pays œuvrent pour réunir prochainement la haute commission mixte en vue de renforcer davantage leur partenariat stratégique.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara