Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Madani Alaoui Khadija - publié le Mercredi 15 Octobre à 19:57

El Aoumari : une peinture mémorielle



« La couleur qui gouverne une œuvre picturale s’avère très importante. Par la recherche, le choix et la composition des tonalités, on peut parvenir à notre équilibre émotionnel. »
Khadija Madani Alaoui



L’œuvre de Mohamed El Aoumari abonde de créativité et d’énergie : tant de couleurs font de lui quelqu’un d’original. La finesse et la précision du dessin se conjuguent avec la richesse des couleurs et des tonalités, permettant à l’artiste de nous faire partager la mémoire, le passé lointain ou l’histoire tout court. Ce qui montre son enthousiasme artistique, c’est qu’il et actif est dynamique. En observant ses toiles, nous pouvons remarquer sa fascination pour la peinture qui nous entraine du passé au présent.

Dans son travail, il développe sa propre technique en maniant aussi bien l’acrylique que l’huile ou autre chose, Mohamed El Aoumari offre une œuvre figurative imaginative, imprégnée d’influence des grands peintres occidentaux tels que Rembrandt et beaucoup d’autres. Il se caractérise par sa technique de clair-obscur qui attire le regard par le jeu de contrastes appuyés. Les scènes qu’il peint sont vivantes et intenses. Il y montre l’humanité et la compassion qui ressortent dans l’expression de ses personnages usés par l’âge. Ses thèmes de prédilection sont le portrait (et les autoportraits) ainsi que l’exécution de quelques paysages peints. Ses œuvres sont des empreintes de légèreté, il nous fait cadeau de découvrir dans chacune de ses peintures des personnages cachés, il faut être très attentif pour tout voir et saisir dans chaque toile et c’est là où réside son génie de peintre. Mohamed EL Aoumari s’inspire de tout ce qui l’entoure et qui se mêle avec son imaginaire. Il peint tout ce qu’il aime et sa toile s’organise autour des enseignements des maitres anciens de la peinture occidentale.

L’œuvre de l’artiste El Aoumari dégage une force en peignant le corps de la femme traditionnelle très réussie techniquement. Elle fait preuve d’une bonne utilisation des couleurs. Les contours, le fond et les ombres avec les différentes nuances de teintes donnent vie et relief à ses personnages. El Aoumari perçoit dans la réalité qui l’entoure, non pas la totalité de ce que son œil voit, mais ce que son esprit cherche. Il remarque les formes auxquelles il est accoutumé et qui lui rappellent les personnages connus de son entourage. Il reconnait plus qu’il ne regarde. Il perçoit ce qui répond à une interrogation intérieure, ce qui s’accorde avec ses craintes ou ses désirs, et justement la perception est donc une fonction de l’éducation sensorielle et intellectuelle qui reflète autant la vie intérieure que la réalité extérieure. C’est pour cela, Mohamed El Aoumari devient un explorateur, un constructeur.

Le réel qui se dégage de sa peinture ne veut pas que celle-ci entraine le regard au-delà de la surface de la toile : les figures d’El Aoumari se contractent, leurs bords sont aiguisés, elles prennent une signification emblématique. Le peintre développe un système ouvert et nous rappelle des visages qui ont déjà vécu ou qui vivent encore, c’est pourquoi El Aoumari est un plasticien qui reste et demeure celui qui a enrichi la peinture marocaine de merveilles plastiques.

Pour conclure, j’emprunterai les mots d’Albert Camus : «Le style d'un peintre est dans cette conjonction de la nature et de l'histoire. »

Khadija Madani Alaoui
Chercheuse et écrivain

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara