Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


APS - publié le Jeudi 12 Février à 11:10

Ebola: le bilan de l'épidémie s'alourdit à 9.177 morts, selon l'OMS



Genève - La fièvre Ebola a fait 9.177 morts sur un total de 22.894 cas recensés essentiellement dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest, selon un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).



Il y a eu 144 nouveaux cas durant la première semaine de février, contre 124 cas rapportés pendant les sept jours précédents, précise l'OMS jeudi dans un communiqué.

La maladie est en recrudescence particulièrement en Guinée où 65 contaminations ont pu être confirmées contre 39 une semaine auparavant, a ajouté l'organisation, notant qu'il s'agit de la plus forte hausse hebdomadaire depuis le début de l'année.

Toutefois, l'épidémie a ralenti en Sierra Leone avec 74 nouveaux cas (80 cas la semaine précédente) et au Liberia avec seulement trois nouveaux cas (contre cinq).

"La nouvelle flambée du virus Ebola illustre les défis considérables qui doivent encore être surmontés pour parvenir à un nombre de cas zéro," a mis en garde l'agence onusienne.

Dans ce contexte, 34 inhumations non sécurisées auraient été signalées en dépit des efforts de l'OMS et ses partenaires pour un meilleur encadrement des rituels funéraires qui sont l'un des principaux facteurs de propagation de la maladie.

Cette recrudescence du virus en Guinée intervient à l'heure où les Etats-Unis ont commencé à retirer leurs militaires engagés contre l'épidémie en Afrique de l'Ouest.

Par ailleurs, sur les 2,9 milliards de dollars promis pour combattre Ebola en Afrique de l'Ouest, 40 % ont réellement été mobilisés en faveur des pays concernés, selon une étude publiée mardi dans le British Medical Journal.

"Ces retards ont pu contribuer à la propagation du virus et pourraient même avoir accru les besoins de financement", a estimé Karen Grepin, experte en santé publique de la New York University.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Il laisse peu de chances de survie, soit en moyenne 47% pour l'épidémie actuelle.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara