Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



AL BAYANE - publié le Samedi 19 Mars à 12:42

Du respect de la démocratie et de la clarté politique




Les Marocaines et les Marocains savent combien sont précieuses ces libertés si chèrement acquises à travers un processus long, souvent douloureux, fait de luttes et de bravoure. Aujourd’hui, des manifestations s’organisent ici et là comme expression de doléances, de points de vue ou de positions sur différentes problématiques.



Du respect de la démocratie et de la clarté politique
Ces libertés fondamentales sont garanties par la constitution et par les différents mécanismes de gestion des libertés collectives et individuelles.

Il est tout à fait évident que le droit de manifester au Maroc ainsi garanti reste, cependant, encadré par l’Etat de droit, c'est-à-dire soumis à des autorisations préalables. C’est là tout le sens du respect que nous devons tous, en tant que membres de la communauté nationale à nos institutions.

Nous restons jalousement attachés aux principes sacro-saints de fonctionnement de l’Etat de droit et nous estimons que le recours à la violence ne peut se prévaloir de quelque bord que se soit. Tout type de dérapage dans ce sens ne peut sous aucun prétexte être justifié.
Cela étant dit, revenons à ceux qui s’agitent ces jours-ci pour porter l’étendard de la contestation au nom de sombres objectifs et d’ombrageux agendas.

Il est fondamental maintenant de s’interroger sur l’identité réelle et les objectifs politiques de ceux-là mêmes qui s’arrogent la mission d’encadrer des manifestations sur la voie publique en ces temps troubles.

A ce niveau, nous identifions avec courage et responsabilité deux composantes parmi ces agitateurs de l’illusion.
L’une d’entre elle dont le poids politique est plus que marginal n’est autre que Annahj Adddimocrati. Un groupement qui confond les époques et les contextes quand il estime abusivement que les « conditions de la révolution » sont enfin réunies.

Il s’agit d’une approche en rupture épistémologique et politique totale avec le processus d’accumulation des acquis dans le sentier de la démarche réformatrice du pays. Sans le déclarer ouvertement, cette force politique (si on peut la qualifier ainsi), se situe de fait dans le cadre d’un régime politique dont les contours essentiels sont à inventer et n’existent que dans l’esprit de ceux qui portent un tel projet en décalage total par rapport à la réalité et au vécu des Marocaines et des Marocains.

Cette même force pousse l’outrecuidance jusqu’à aller occuper indûment les espaces de liberté pour lesquelles les forces vives de la nation ont payé le prix le plus onéreux. En agissant de la sorte, ces individus sont tout simplement en train de saper les fondements de l’édifice démocratique du pays.
La négociation de tout changement, comme nous l’apprennent les expériences des démocraties les plus ancrées, ne peut se féconder que dans le cadre de la stabilité et de la quiétude. Des conditions sine qua non à l’expression diversifiée de la démocratie. Cela suppose fondamentalement de la clarté politique et le courage de s’affronter aux réalités quotidiennes des citoyens.

Le PPS a toujours été opposé à toutes formes d’expression politiques gauchistes, prônant un certain nihilisme primaire, et cela à travers le monde. Notre approche a été toujours commandée par la nécessité de fortifier et protéger chaque acquis obtenu de haute lutte et au prix de lourds sacrifices.
L e second acteur de cette agitation n’est autre que l’association Al Adl Wal-Ishane (justice et bienfaisance) qui a enfin, en cette occurrence, fini par montrer son vrai visage. Cette association s’agite, pour sa part, en montant le train des revendications légitimes exprimées par les jeunes en invitant ses courtisans de s’embarquer pour de sombres aventures macabres.
Aujourd’hui, nous estimons qu’il est temps pour cet acteur de décliner sa véritable identité et montrer au grand jour son vrai visage.

Nous pouvons affirmer sans détour que cette «force» n’a absolument rien à voir avec le référentiel démocratique qu’elle considère, par ailleurs, dans sa propre littérature, comme exogène au corps social marocain et comme une théorie importée et étrangère à l’Islam.
Ce même mouvement cherche à imposer par des procédés douteux « AL Kaouma » (l’insurrection) comme prélude à l’instauration de la « Khilafa».

Notre propos ici est d’exprimer notre totale réprobation à l’égard de cette démarche et notre refus de voir les espaces de liberté usurpés par ce mouvement en utilisant la démocratie, comme cheval de Troie, rendu disponible par la lutte de tout un peuple.

Le fait que ce mouvement puisse faire prévaloir ses idées approximatives sur l’idéal démocratique revient tout simplement à miner de l’intérieur l’édifice démocratique de notre pays.
A ce propos, nous lançons un appel ardent à tous les démocrates et à tous les progressistes réels de ce pays afin qu’ils choisissent leur camp sans ambages en s’impliquant avec force et volontarisme dans ce grand débat pour la démocratie.

Notre propos est d’appeler pour un élargissement des espaces de liberté, de l’égalité entre les sexes, l’ouverture sur le monde et sur les valeurs universelles des Droits de l’Homme. Notre crédo est celui du respect de la démocratie et de la clarification politique, notions complètement étrangères à la «Jamaa» qui préfère pêcher dans les eaux troubles.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles