Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



BOUCHTA BOUDRESSA - publié le Lundi 18 Janvier à 02:41

Dorénavant tu n'es plus ma soeur !!






Dorénavant tu n'es plus ma soeur !!

QUEL MONDE INNOCENT D’UNE ENFANCE HEUREUSE !

Ma sœur !ma très chère sœur !!

Souviens toi quand tu étais cette jolie petite fille qui aimait me réciter quelques versets du coran. Je garde encore de toi cette belle image d’une fillette souriante et candide !!

Quel monde innocent d’une enfance heureuse ! Enfin quel charme angélique tu possédais !!

Souviens toi aussi, quand tu t’assoyais sur les jambes du feu notre père ! Tu l’embrassais si joliment !

Il te disait souvent que c’est toi qui serais un jour l’honneur et la fierté de notre famille !

A l’école primaire, tu pleurais quand tu n’avais pas eu la première note ! Ça me plaisait beaucoup de te voir ainsi ! J’étais serein et confiant quant à ton avenir !

Au secondaire, tu étais cette petite fille disciplinée et pieuse qui ne ratait jamais ses cinq prières en leur temps !! Tu étais cette jolie fille voilée que tout le monde adorait et même demandait ta main à notre famille !

FAROUCHEMENT LIBRE !

À l’époque tu refusais sous prétexte que tu avais une vive inclination pour tes études ! Tant mieux ! C’est bien cette raison qui a enhardi ma famille à te concéder ce privilège d’avoir plus de liberté ! D’ailleurs, c’est ton droit naturel. Tu avais aussi ce grand avantage d’avoir une conduite latitudinaire plus que d’autres filles !

C’était peut être là l’erreur choquante !! Tu es devenue farouchement et scandaleusement libre !

Oui ma chère sœur, la liberté est parfois contagieuse et terrifiante lorsqu’on imite servilement et aveuglement les modèles des autres !

Tu as alors changé tes habitudes et l’ordre des choses ! Tu as perdu cette précieuse ardeur juvénile pour les études !

Tu as ôté impudiquement le voile que tu portais longtemps ! Il est maintenant pour toi un masque et un accessoire ! Ta chevelure brune est parsemée de mèches blondes !

Ta conduite a beaucoup changé ! Tu commences à te maquiller excessivement tous les jours ! Tu rentres au foyer familial tardivement la nuit !la mauvaise odeur de cigarette se dégage de ta bouche !et on la sent bien !

Tu voyages tout le temps en solitaire ! Peut être tu t’es faite durement houspiller par les autres ! C’est ainsi le triste sort des réprouvées comme toi !

CETTE PETITE EFFRONTEE QUE TU ES !

Quand, j’ai riposté poliment à cette menée sournoise et inadmissible ! Tu étais cette petite effrontée qui a osé me répondre impudemment : « C’est ma vie, tu n’as aucun droit sur moi !chaque brebis sera suspendue par ses pattes ! D’abord, prends soin de toi-même avant de t’occuper des autres !... »
Oui, ma sœur ; c’est à toi qu’il faut donner raison !je ne veux pas encore polémiquer avec toi ! Un tel geste ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau ! Ça ne me gêne aucunement que tu aies des attitudes rigoristes.

TU AS PROFANE LE NOM DE FAMILLE…TU N’ES PLUS MA SŒUR !!

Ô ma sœur ! « Yakh’ti » je dois t’avouer que j’ai du mal à te supporter et à digérer ta scandaleuse inconduite. Je crois que tu as mal assimilé la possibilité d’agir en ta guise en dehors de tout contrôle.

Tu avais eu besoin qu’ « on t’enseignait avant tout l’usage de la liberté »

Ô, ma sœur ! La vraie liberté comme disait Tom Landry ne se conçoit pas sans limite.

Ô ma sœur, à quoi bon de faire le têtu avec moi alors ? Tu as violé les frontières sacrées de Dieu et
c’est ta vie !tu as profané ce nom de famille que tu nies ! Tu es ce déshonneur humiliant pour moi ! Je rougis jusqu’aux yeux de cette bassesse que tu as adoptée ! Permets moi, de te dire que dorénavant tu n’es plus ma sœur !!


               Partager Partager