Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Roi Abdallah ben Abd al-Aziz - CGNews - publié le Samedi 26 Décembre à 14:00

Discours d’ouverture de la Conférence mondiale sur le Dialogue




Roi Abdallah ben Abd al-Aziz : Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux. Rendons grâce à Dieu Tout-puissant, qui révéla dans le Livre Saint : «Ô humanité! Nous vous avons créés d’un seul couple, d’un homme et d’une femme, Nous vous avons répartis en nations et tribus afin que vous vous connaissiez les uns les autres. En vérité, le plus digne devant Dieu est celui d’entre vous qui est le plus droit».



Que la paix et la bénédiction soient avec notre prophète Mahomet et tous les prophètes et messagers de Dieu.

Majesté, mon ami, Juan Carlos, roi d'Espagne,

Excellences,

Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie d'avoir répondu à notre invitation au dialogue.
J'apprécie les efforts que vous faites pour l'humanité. J'exprime ma profonde gratitude à mon ami, sa Majesté le roi Juan Carlos et au Royaume d'Espagne et à ses aimables habitants d'accueillir cette conférence sur leur territoire, un territoire lié au patrimoine historique et culturel des fidèles des différentes religions, territoire où ont coexisté des peuples d'ethnicités, de religions et de cultures diverses et qui a contribué, avec d'autres civilisations, à faire avancer l'humanité.

Chers amis, j'arrive du pays de deux Mosquées saintes, l'endroit le plus cher au cœur des musulmans, apportant avec moi un message du monde musulman, en porte-parole de ses érudits et de ses penseurs qui se sont réunis récemment dans la Maison de Dieu. Ce message souligne que l'islam est une religion de modération et de tolérance, c'est un message qui appelle à un dialogue constructif entre les adeptes des différentes religions, un message qui promet d'ouvrir une nouvelle page pour l'humanité où – si Dieu le veut – l'entente remplacera le conflit.

Chers amis, nous croyons tous en ce même Dieu, qui a envoyé des messagers pour le bien de l'humanité, dans notre monde et dans l'au-delà. Sa volonté, grâce Lui soit rendue, fut que les gens diffèrent dans leur foi. Si le Tout-puissant l'avait souhaité, toute l'humanité aurait eu la même religion. Nous sommes réunis aujourd'hui pour affirmer que les religions que Dieu Tout-puissant a souhaitées pour le bonheur de l'homme devraient être un moyen d'assurer ce bonheur.

Par conséquent, il est de notre devoir de faire savoir au monde entier que la différence ne doit pas être une source de conflit et de confrontation, de préciser que les tragédies qui ont eu lieu dans l'histoire de l'homme ne peuvent pas être attribuées à la religion et qu'au contraire elles étaient le fruit de l'extrémisme de quelques-uns, extrémisme qui touche toutes les religions révélées par Dieu et toutes les idéologies politiques existantes.

L'humanité souffre aujourd'hui d'une perte de ses valeurs et d'une confusion des idées. Elle traverse une phase difficile où - malgré tous les progrès scientifiques - on assiste à une augmentation de la criminalité, une multiplication des actes terroristes, la désintégration de la famille, la subversion de l'esprit des jeunes par la drogue, l'exploitation des pauvres par les puissants et l'essor d'abominables mouvements racistes.

Tous ces problèmes découlent du vide spirituel dont souffrent les hommes quand ils oublient Dieu, et Dieu fait en sorte qu'ils s'oublient eux-mêmes. Il n'y a pas d'autre solution pour nous que de nous entendre sur une approche commune, à travers le dialogue entre les religions et les civilisations.

Chers amis, si les tentatives de dialogue ont échoué dans le passé, c'est parce qu'elles se sont dégradées en récriminations mutuelles se focalisant sur les différences et exagérant celles-ci dans un effort stérile qui a fini par exacerber les tensions plutôt que les atténuer. Elles ont échoué aussi parce qu'elles ont essayé de faire fusionner les religions et les croyances sous le prétexte de les rapprocher.

Or c'est-là un effort tout aussi inutile, car les adeptes de chaque religion sont profondément convaincus de leur propre credo et n'accepteraient pas d'alternatives à celui-ci. Si nous voulons que cette rencontre historique soit couronnée de succès, nous devons nous concentrer sur les dénominateurs communs qui nous unissent, c'est-à-dire, la foi en Dieu, la croyance en des principes nobles et des valeurs morales élevées qui constituent l'essence de la religion.

Chers amis, l'être humain peut anéantir la planète et toute la vie qui y règne. Il est aussi capable d'en faire une oasis de paix et de tranquillité, dans laquelle les fidèles des religions, des croyances et des philosophies pourraient co-exister et où les hommes pourraient coopérer les uns avec les autres de manière respectueuse en abordant les problèmes à travers le dialogue plutôt que dans la violence.

L'homme est aussi capable – grâce à Dieu – de vaincre la haine à travers l'amour et le fanatisme à travers la tolérance, faisant ainsi en sorte que toute l'humanité puisse jouir de la dignité que le Tout-puissant nous a accordée.

Chers amis, que notre dialogue voie le triomphe de la croyance sur l'incrédulité, de la vertu sur le vice, de la justice sur l'injustice, de la paix sur les conflits et la guerre et enfin de la fraternité humaine sur le racisme.

Ainsi, c'est avec Dieu que nous avons commencé et c'est à travers lui que nous cherchons de l'aide. Acceptez mes sincères salutations et ma profonde gratitude.

Merci et que la paix soit avec vous.

Le roi Abdallah ben Abd al-Aziz est l'actuel souverain du Royaume d'Arabie saoudite. La Conférence mondiale sur le Dialogue s'est déroulée à Madrid du 16 au 18 juillet 2008. Article distribué par le Service de Presse de Common Ground (CGNews), accessible sur www.commongroundnews.org



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0