Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



AFP - publié le Jeudi 22 Août à 10:45

Deux groupes jihadistes au Sahel et au Sahara annoncent leur fusion




Nouakchott - Le groupe jihadiste dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest (Mujao), ayant occupé un temps le nord du Mali, ont annoncé leur fusion en un seul mouvement dans un communiqué à l'agence mauritanienne ANI.



Deux groupes jihadistes au Sahel et au Sahara annoncent leur fusion
"Vos deux frères dans le Mujao et les +Moulethemounes+ (de Mokhtar Belmokhtar) annoncent leur rassemblement et leur fusion en un seul mouvement qu'ils appellent +les Mourabitounes+ pour unifier les rangs des musulmans autour d'un même projet, du Nil à l'Atlantique", affirment les deux groupes dans ce communiqué diffusé par l'Agence Nouakchott information (ANI), qui a toujours publié des textes des groupes jihadistes sans jamais être démentie.
 
Le communiqué a été signé par le Touareg Ahmed Ould Amer, connu sous son nom de guerre "Ahmed Telmissi", qui dirige le Mujao, et par Mokhtar Belmokhtar dit Bellawar (Le Borgne), chef des "Moulethemounes".
 
Ils ont indiqué avoir décidé de céder la direction du nouveau mouvement à une "autre personnalité" sans en donner le nom, selon ANI.
 
Les responsables jihadistes ont réitéré des menaces proférées régulièrement à l'encontre de la France et de ses alliés dans la région, promettant "la débâche de leurs troupes".
 
Le groupe dirigé par Mokhtar Belmokhtar --donne pour mort par le Tchad en avril --est issu d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et le Mujao est aussi lié à Al-Qaïda.  
 
Tous font partie des groupes armés islamistes qui ont occupé le nord du Mali pendant plusieurs mois en 2012 avant d'en être chassés à la suite d'une intervention internationale dirigée par la France à partir de janvier 2013.

               Partager Partager