Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Jeudi 9 Avril à 10:28

Deux Suisses candidats au jihad en Syrie arrêtés en 24 heures



Genève - Deux ressortissants suisses candidats au jihad ont été arrêtés ces dernières 24 heures alors qu'ils tentaient de rejoindre des groupes terroristes opérant en Syrie, a indiqué mercredi la police helvétique.



Il s'agit d'un Zurichois de 25 ans interpellé au moment où il s'apprêtait à prendre l'avion, au lendemain de l'arrestation d'un autre jeune par l'armée turque à la frontière avec la Syrie.

"C'est la première fois que la police met la main sur un jihadiste en partance vers la Syrie ou l'Irak", a souligné le ministère public, précisant qu'il devra répondre du chef d'accusation d'appartenance à une association terroriste.

Mardi, un citoyen suisse avait été arrêté à la frontière turco-syrienne en compagnie d'une dizaine de personnes originaires du Kosovo, du Tadjikistan et de Russie.

Le suspect, dont l'identité n'a pas été révélée, a été inculpé d'appartenance à une organisation terroriste, a affirmé le ministère helvétique des Affaires étrangères, sans fournir davantage d'informations pour des raisons liées à sa protection.

L'armée turque a annoncé avoir procédé ces derniers jours à l'arrestation de 15 ressortissants chinois et de 15 Syriens dans la même région dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Sous pression, la Turquie a renforcé les mesures de contrôle à ses frontières pour empêcher l'afflux de combattants étrangers vers la Syrie et l'Irak, principaux foyers de l'insurrection de l'EI et d'autres groupes terroristes.

Au total, 65 candidats au jihad sont partis de Suisse depuis 2001 pour des zones de conflits, la plupart ayant rejoint la Syrie et l'Irak, selon le dernier décompte du Service de renseignement de la Confédération (SRC).

Les autorités ont reconnu qu'elles ne tenaient aucune liste noire des jihadistes qui permettrait aux services de migration de réagir lors de l'entrée d'une personne sur le territoire national.

Selon les estimations de la Police criminelle européenne (Europol), 3.000 européens au total ont rejoint l'Irak et la Syrie pour rejoindre des groupes jihadistes. Ces personnes sont originaires essentiellement de la France, la Belgique, l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus