Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Mehdi Alaoui M'hammedi - publié le Jeudi 11 Septembre à 09:37

Des universités au tirage au sort !






À la rentrée, les différents problèmes du système éducatif du Royaume remontent à la surface, et le débat sur le sujet est mis automatiquement à l’ordre du jour. L’année dernière, c’était plus de 500.000 candidats et candidates qui ont passé leurs examens du baccalauréat, soit une hausse de plus de 4,7% par rapport à l’année dernière. Selon le Ministère de l’Education nationale, le taux de réussite était de 44,36%, soit à peu près 221.800 étudiants et étudiantes qui ont obtenu le précieux sésame pour accéder à l’enseignement supérieur.

Malgré ce taux de réussite décevant et qui reflète les difficultés du système, l’accès aux écoles publiques est devenu de plus en plus difficile. Même avec une moyenne très confortable, un bon nombre d’étudiants n’arrivent plus à y accéder, et ils se voient forcés de changer de domaines, voire d’objectifs. En effet, les deux chemins qui restent plus au moins abordables sont : soit des études à l’étranger pour les plus chanceux ou la faculté pour la majorité restante.

Nos facultés souffrent déjà d’un manque extravagant des places, des moyens financiers, matériels et humains, surement, le problème devra s’aggraver suite au trop grand afflux des étudiants sur les universités, et le Ministère de tutelle devra s’acharner sur la réalisation des projets lancés et en même temps, concevoir et se lancer dans des nouvelles stratégies afin d’augmenter la capacité d’accueil des universités et réserver dans les années futures plus de postes budgétaires à l’enseignement supérieur, sinon, l’université ne pourra plus dans le prochain futur absorber ce nombre de bacheliers qui ne cesse d’augmenter, et on sera contraint soit de recourir à la suppression progressive de la gratuité des inscriptions ou d’instaurer au sein de la faculté un système de tirage au sort pour les filières les plus demandées.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles