Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - Khanchouli Morad - publié le Mercredi 13 Août à 12:28

Des psychotropes algériens pour détruire les jeunes du voisin marocain !




Rabat - En règle générale, les voisins s'unissent pour le meilleur et pour le pire. Sauf, peut-être, ceux qui ne se plaisent que dans le malheur des autres. Pour le Maroc, que la géographie n'a malheureusement point gâté, le voisin est de ceux-ci.



Au lieu de s'employer à trouver les bons remèdes aux maux de sa société, de consolider sa démocratie, diversifier son économie et tordre le cou du chômage, bien affecter sa manne pétrolière et convaincre les milliers de jeunes désemparés de renoncer aux patéras censées les emmener sous un ciel plus clément, l'Algérie s'est rabattue sur son voisin de l'ouest pour donner corps à cette belle expression 'pour le meilleur et pour le pire''. A sa façon bien sûr.
 
En 'exemplaires'' voisins qu'ils sont, les responsables algériens ont décidé de ne pas faire les choses à moitié, en fouillant partout pour bien servir le voisin marocain !
 
Et voilà, qui cherche trouve ! En constatant que le Maroc ne faiblit pas devant les coups lâches assénés sur tous les fronts, tantôt directement, tantôt en se cachant derrière un voile, hélas trop transparent, les voisins algériens ont décidé de jouer la carte des psychotropes. Leur fameux joker, semble-t-il, après avoir tiré toutes leurs flèches et épuisé presque tous leurs stratagèmes diaboliques.
 
Inonder le marché marocain de produits psychotiques en ciblant particulièrement les jeunes est un art dans lequel l'Algérie sœur est passée maître. 
 
A l'image de l'obstination de ses dirigeants à multiplier les manœuvres politiques mesquines pour nuire au Maroc et contrarier son intégrité, les chiffres sont tout aussi têtus et ceux des saisies du 'Karkoubi'' algérien au Maroc sont impitoyables et accablants.
 
Rien qu'au cours des quatre premiers mois de cette année, les services de sécurité marocains ont mis la main sur plus de 80.000 comprimés psychotropes en provenance du voisin de l'est. Cette quantité, bien que conséquente, ne représente que la partie émergée de l'iceberg. Des millions de comprimés réussissent chaque année à passer à travers les mailles du filet malgré la vigilance des services de sécurité pour atterrir dans les mains des jeunes marocains. 
 
En 2013, plus de 400.000 comprimés psychotropes ont été saisis dans les différentes villes et régions du Maroc, selon les données du ministère de l'Intérieur qui multiplie les directives et les actions destinées à immuniser ses frontières orientales et ses jeunes contre le poison algérien. 
 
Ce dernier ne menace pas seulement la santé des jeunes marocains, mais constitue aussi un risque de sécurité. Car une grande partie des crimes perpétrés dans le Royaume est liée à la consommation des comprimés psychotropes, un phénomène étranger aux mœurs des Marocains que l'Algérie tente par tous les moyens de répandre dans notre société. 
 
Produits à profusion en Algérie et vendus à prix bradés, 30 centimes à 2 euros l'unité, les psychotropes dévastateurs prolifèrent dans presque toutes les villes marocaines et sont servis jusqu'aux portes des établissements scolaires dans l'objectif de détruire les jeunes et leur avenir. Une situation alarmante qui illustre bien le laxisme des autorités algériennes et leur complicité avec les réseaux mafieux et les gros bonnets du trafic des psychotropes.
 
A Oujda par exemple, ville frontalière avec l'Algérie, les psychotropes sont derrière plus de 75 pc des crimes commis au niveau de la région de l'Oriental, alors que 99 pc des détenus de moins de vingt ans le sont à cause du poison algérien, selon des études sérieuses menées par des sociologues et des associations actives dans la lutte contre la drogue.
 
Le 'Karkoubi'' algérien fait également des ravages parmi les jeunes des villes du centre et du sud du Maroc. Selon des sources médicales de l'Hôpital des Spécialités de Rabat, 20 pc des cas de traumatisme reçus aux urgences présentent des antécédents de toxicomanie et concrètement d'une addiction aux psychotropes 'made en Algérie''. Des données qui donnent le tournis et qui montrent à bien des égards 'la patte blanche'' d'une Algérie officielle qui ne recule devant rien quand il s'agit de bien servir le voisin.



               Partager Partager