Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



eMarrakech .info - publié le Jeudi 8 Décembre à 23:45

Des éléments du "polisario" ont "trahi" l'otage italienne et l'ont "vendue" à Aqmi




eMarrakech: Le quotidien italien "l'Unione Sarda" a assuré que Rossella Urru, l'otage italienne enlevée, en octobre dernier, près de Tindouf, en compagnie de deux ressortissants espagnols, a été "trahie" par des éléments du "polisario" qui l'ont "vendue " à une cellule d'Al Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi).



Des éléments du "polisario" ont "trahi" l'otage italienne et l'ont "vendue" à Aqmi
"Enlevée par une bande de traitres sahraouis du "polisario" et vendue à une cellule maghrébine d'Al Qaeda, tel est le sort de Rossella Urru", écrit le journal en rappelant que la "la jeune coopérante" de Samugheo (Sardaigne) avait été victime du rapt, le 23 octobre, dans le camp de Rabouni en même temps que ses deux "collègues espagnols".

C'est l'arrestation, lundi, à Nouadhibou (nord-ouest de la Mauritanie) de deux éléments du Polisario ayant kidnappé en octobre, les trois coopérants européens, qui a révélé la vérité, et le vrai visage, pourtant bien connu, des séparatistes du Polisario qui se trouvent, désormais, en très mauvaise posture.
Les deux hommes arrêtés, Mamina Laaguir Abdelaziz Ahmed Baba et Aghdafna Mohamed Hamadi Ahmed Baba, sont entrés clandestinement en Mauritanie. Ils ont emprunté une zone frontalière à proximité de la Mauritanie pour faire infiltrer les otages européens via une vaste zone saharienne qu'ils connaissent parfaitement, indique-t-elle. Les trois otages ont ensuite été remis par les deux hommes entre les mains d'Al Qaeda en échange d'une compensation pécuniaire, précise le journal. 

"L'Union Sarda" avait déjà affirmé, en octobre, que la région de Tindouf, en Algérie, s'était transformée en "un nouveau Afghanistan" et constituait désormais "une zone très dangereuse pour les occidentaux".

"L'Union Sarda" n'est pas l'unique journal à porter ces accusations contre le Polisario. Le quotidien italien "Il Giornale" avait, déjà, observé que cet enlèvement n'est pas le premier cas de "connivence" entre le "polisario" et Al Qaida au Maghreb islamique.

Le Polisario découvre, ainsi, toute sa vérité. Une vérité qui n'échape plus à personne, et qui certifie, jour après jour, que les dirigeants du Polisario ne sont qu'un groupe de criminels protégés par d'autres, en uniforme.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».