Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Polisario Confidentiel - publié le Jeudi 15 Septembre à 00:04

Des éléments du Polisario disputent un butin de drogue à des narcotrafiquants maliens et nigériens




Des éléments du Polisario trempent de nouveau dans une affaire de drogue à la frontière entre le Mali et l’Algérie.



Des éléments du Polisario disputent un butin de drogue à des  narcotrafiquants maliens et nigériens

Une bagarre de clans a éclaté dans la nuit de samedi à dimanche, dans une petite bourgade désertique située entre le nord malien et l'’exrtrême sud de l’Algérie.  


Une unité comprenant plusieurs éléments armés du Polisario, a été dépêchée de Rabouni, par le chef du mouvement indépendantiste sahraoui, Mohamed Abdelaziz pour aller sur place, libérer à tout prix, un responsable civil et deux militaires du Polisario pris en otages par une bande de narcotrafiquants basée à la limite de la frontière algéro-malienne. 


Les trois responsables du Polisario "séquestrés" dans un lieu non identifié, sont accusé par des groupes de trafiquants de drogue maliens et nigériens d’avoir voulu leur subtiliser un butin de drogue estimé à une tonne de chanvre indien (Haschich) et de cocaïne. 


Selon des renseignements recueillies à Tombouctou (nord du Mali), l’intervention des éléments du Polisario a mal tourné, car à leur arrivée sur place, ils ont été accueillis à coups de feu par des narcotrafiquants maliens et nigériens armés jusqu’aux dents. Les échanges de tirs nourris qui ont  éclaté entre les deux camps ont fait, selon un responsable local, au moins quatre morts et plusieurs blessés.


               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».