Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - publié le Lundi 29 Avril à 15:35

Des acteurs politiques appellent à la mise en oeuvre rapide du plan d'autonomie




Laâyoune - Des acteurs politiques des provinces Sud ont appelé dimanche soir à Laâyoune à une mise en oeuvre rapide du plan d'autonomie proposé par le Maroc pour le règlement du conflit artificiel créé autour du Sahara marocain.



Des acteurs politiques appellent à la mise en oeuvre rapide du plan d'autonomie
Lors d'une rencontre des représentants des principaux organes de la presse nationale avec des parlementaires, chioukhs et dignitaires sahraouis, ces derniers ont été unanimes à saluer "la grande victoire diplomatique" du Royaume au Conseil de sécurité de l'ONU, qui a prorogé le mandat de la mission des Nations unies au Sahara, MINURSO, sans y inclure une proposition largement contestée de lui confier des tâches de surveillance de la situation des droits de l'Homme.

"Nous allons ensuite gagner une nouvelle bataille en nous inscrivant dans une démarche pratique et en lançant dans les plus brefs délais la mise en oeuvre du plan d'autonomie, dans le cadre de la politique de régionalisation avancée", a affirmé Naama Mayara, membre de la Chambre des conseillers, originaire de la région de Laayoune-Boujdour-Sakia al Hamra.

"Ce plan est le seul à même de constituer un catalyseur pour l'option unioniste, aujourd'hui soutenue par la majorité écrasante des Sahraouis, et d'encourager un retour massif de nos frères (ndlr. de Tindouf)", a estimé M. Mayara.

Pour Hassana Rguibi, membre du collectif des chioukh des tribus présent à cette rencontre, qui s'est déroulée en présence du Wali de Laayoune-Boujdour-Sakia al Hamra et gouverneur de la province de Laayioune, M. Khalil Dkhil,"le Maroc a remporté une victoire aux Nations unies, sous l'impulsion de SM le Roi, mais nous avons besoin d'une plus forte mobilisation nationale".

"Il faut renforcer le front national pour pouvoir faire face aux complots ourdis par les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume", a insisté M. Rguibi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté, jeudi dernier, à l'unanimité de ses membres, la résolution concernant le Sahara marocain.

"Le Conseil confirme, une fois de plus, la prééminence de l'Initiative d'autonomie présentée par le Maroc et fixe les paramètres d'une solution politique définitive basée sur le réalisme et l'esprit de compromis", avait souligné le porte-parole du Palais royal, Abdelhak Lamrini, après l'adoption de cette résolution, qui qui ne fait pas mention à l'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme au Sahara.

Cette résolution, poursuit-on, "préserve fortement les perspectives d'une relance prometteuse des négociations et clarifie, de manière précise et définitive, le cadre de traitement des autres aspects de ce différend régional".

Le conflit du Sahara dit "occidental" , rappelle-t-on, est un conflit artificiel imposé au Maroc par l'Algérie. Le Polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb.

Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans un cadre souverain marocain et une intégration économique et sécuritaire régionale.

               Partager Partager


Commentaires