Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Abdelkader Khalef - publié le Dimanche 27 Juillet à 14:05

Dénoncer le génocide sioniste n’est pas antisémitisme






Après plus de deux semaines d’intenses raids aériens et de bombardements, suivis d’une macabre razzia terrestre depuis le 17 juillet(1),    beaucoup de mouvements de protestation et d’intellectuels, y compris de confession et de culture juives  ont dénoncé la politique criminelle des responsables  sionistes, exception faite   des  BHL et leurs compères, ces défenseurs des droits de l’homme et des valeurs universelles pour qui ces scènes  de désolations, ne sont pas assez  consternantes  pour s’en préoccuper outre mesure.
 
Faut-il encore plus d’atrocités, de massacres, de boucheries (2), pour que le courage et l’engagement de ces pseudos intellectuels se manifestent et sortent de leur mutisme ? Ou bien sont-ils convaincus, que  la paix  des braves, sous ces cieux, demeure un vœu pieux et par conséquent il  n’est pas intéressant de s’y hasarder ? Que  ceux qui demeurent en position autiste  se remémorent les atrocités du ghetto de Varsovie, le pénible passé du peuple juif.
 
Condamnez le génocide, dénoncer  le meurtre de familles au complet, c’est faire preuve  d'honnêteté intellectuelle et ne relève point de l’antisémitisme mais du devoir de tout un chacun.
 
Quoiqu’il en soit la  Palestine n’a pas besoin de leur solidarité  ni besoin de leur soutien. Cela évidement ne changera rien à la donne, du moment que l'ONU, l’oncle Sam, l’Union Européenne et les autres  continuent à se cantonner dans leur mutisme, pour in fine, une fois le mal atteindra son paroxysme, proposer  des solutions, made in  lobby sioniste pro-israélien, (3) sans envisager d’éventuelles sanctions politiques et/ou économiques et sans évoquer  le gaz naturel de Gaza.
 
Selon toute vraisemblance, cette invasion sauvage n’a  pour objectif que de s’accaparer des gisements gaziers du littoral de Gaza. Les palabres  qui l’entourent ne servent qu’à légitimer cette horrible incursion, qui perpétue les massacres précédents qui enfermaient les mêmes intentions.
 
Pendant ce temps au Maroc à l’instar de toutes les capitales du monde, les manifestations pour les droits du peuple palestinien sont tenues, dénonçant les crimes de guerre d’Israël, réclamant la fin du blocus de Gaza et la fin de la colonisation des territoires Palestiniens.
 
Sa majesté Mohamed  VI a donné ses instructions pour l’octroi d’aide humanitaire , en médicaments, lait en poudre pour les enfants, riz, produits d'hygiène, tentes familiales, couvertures, matelas et groupes électrogènes,  au profit de la population de Gaza. Le soutien du peuple frère est inconditionnel  et ce depuis l’apparition de ce conflit.
 
 Que Benyamin Netanyahou et son entourage  cessent leurs  réflexes agressifs irrespectueux démesurés  qui embrasent la situation en permanence  et alimentent la colère des Palestiniens et à leur tête le Hamas qui  ne demandent qu’à vivre   chez eux en toute quiétude.
 
 
 
1)       La dernière invasion terrestre, remonte à l’opération « Opération Cast Lead » Plomb durci il y a six ans, le Tsahal avait causé  d’importants dégâts et la mort de centaines de civils. 
 
2)       Depuis le début de l'offensive israélienne le 8 juillet, 1.000 morts et 6.000 blessés coté Palestinien. Côté Israélien, 40 soldats sont morts et 138 hospitalisés dont 9 dans un état grave. L'Agence pour l'aide aux réfugiés de Palestine a recensé  quelque160 000 Palestiniens réfugiés dans ses locaux et l'Unicef  fait état d’un bilan d’au moins 192 enfants" tués dans la bande de Gaza. Un ouvrier agricole thaïlandais a péri lors de ce bras de fer disproportionné.
 
3)       La principale revendication du Hamas porte sur la levée du blocus en 2006 dans  la bande de Gaza.



               Partager Partager


Commentaires