Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



Amine Mernissi - Marance - publié le Lundi 5 Août à 14:11

Défaillances morales






Défaillances morales
Le Roi s’est exprimé officiellement par deux fois au sujet de la grâce octroyé au pédophile espagnole. A présent, nous savons qu’un dysfonctionnement grave est à l’origine de cette libération. Dysfonctionnement qui reste à élucider… Mais dans cette affaire - qui n’est pas encore terminée - des leçons sont à tirer. En voici quelques unes.

Les Marocains ne peuvent compter pour se mobiliser et relayer leur opinion, que sur les médias sociaux et les médias internationaux. Car en plus de la honte internationale engendrée par la libération par le Maroc d’un pédophile dangereux pour toutes les sociétés du monde, nous avons assisté à une autre honte.

Celle des médias officiels qui ont gardé le mutisme absolu pendant que la colère grondait sur les médias sociaux, relayé en cela par les télévisions du monde entier. Ils ne reprirent la parole, que pour lire le premier communiqué du Cabinet royal ! Entre temps rien ne s’est passé ! Comme si l’affaire du pédophile ne commençait qu’à ce moment. Quel mépris… et quel culot !

Les partis politiques n’ont pas fait mieux. Ils ont regardé ailleurs, au moment où ils devaient prendre position, fournir des explications aux citoyens. 
 
« Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne ! » avait dit un jour l’ancien ministre français Jean-Pierre Chevènement. C’est vrai. Quand on a une éthique et un réel respect de ses concitoyens et que devant une injustice aussi criante on n’est pas libre d’exprimer son opinion, alors on DÉMISSIONNE ! On ne s’agrippe pas à la fonction. 
 
Après ça, allez dire au gens d’aller voter, que tel parti est meilleur que tel autre… Bref, cette affaire n’a pas fini de faire des vagues et surtout d’ouvrir encore un peu plus les yeux de nos autres Marocains sur nos défaillances morales, d’abord!


Tagué : Amine Mernissi

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0