Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Farid Mnebhi - publié le Vendredi 3 Février à 06:59

Déculottée diplomatique algérienne et cohérence de celle déployée par le Maroc






Depuis quelques semaines ont assiste à un véritable ballet diplomatique marocain sur la scène internationale, mais aussi et surtout africaine et arabe.

Alors que le Maroc marque des points diplomatiques, l’Algérie, le soit disant chantre de l’Afrique, Monde Arabe et des pays des non-alignés, elle est sous l’éteignoir complètement congelée.

Il est vrai que les nouvelles donnes économiques, politiques, sécuritaires et sociétales ainsi que les changements notables enregistrés aux plans maghrébin et arabe ont fait que la voix de l’Algérie est devenue confuse, inaudible et souvent muette.

Il est vrai que la diplomatie ne pouvait en aucun cas soutenir les évènements qui ont conduit à la chute des régimes égyptien, libyen et tunisien ou cautionner les manifestations meurtrières qui continuent à se dérouler en Syrie et au Yémen.

Un quelconque soutien à ce printemps arabe aurait des conséquences désastreuses sur la stabilité du régime algérien très contesté par sa population.

Alger n’a-t-il pas tenté, sans aucune réussite d’ailleurs, de manipuler, via la presse à la solde de la DRS, de jouer les troubles fêtes au Maroc ?

Mal lui en pris, le Maroc a donné une leçon de démocratie à son voisin de l’Est qui ne peut mettre en application de peur de voir se rééditer les élections qui avaient vu la victoire du FIS volée par l’armée algérienne. A l’issue d’un fameux 1er tour des législatives.

Cette même armée algérienne, au lieu d’être dans les casernes et de s’occuper de la chose militaire, est totalement impliquée dans la vie politique, économique, éducative, sociale et verrouille durement toute tentative d’expression et de liberté.

Cette implication militaire dans les questions politiques algériennes fait, qu’aujourd’hui, l’Algérie a perdu toute crédibilité internationale en raison de l’incompétence de ses diplomates qui ne défendent que les intérêts de l’oligarchie civilo-militaire algérienne et non ceux de leur pays.

Pour étayer mon propos, je ne donnerais que deux exemples très parlant du fiasco diplomatique et du mensonge historique algérien.

Je débuterai par le mensonge historique et monumental algérien.

1/ Selon un rapport du directeur du Centre International pour les Etudes sur le Terrorisme, relevant du POTOPMAC Institue, et rendu public le 02 février 2012, il est affirmé que les camps du polisario à Tindouf soient devenus un nid de terroristes qui menaceraient les zones sahélo-saharienne et maghrébine. Ce même rapport fait également état de liens avérés entre le polisario, l’AQMI et les mafias de drogues sud américaines.

C’est pourquoi, ce rapport apporte son total soutient à la proposition marocaine de règlement de la question du Sahara marocain et appelle à la fermeture rapide et définitive de ces camps,

2/ Cette position est également celle de Monsieur Christopher Ross, Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies au Sahara.

En effet, il a fait part dernièrement de sa grande inquiétude de voir les sahraouis des camps de Tindouf verser dans la violence, le trafic de drogue dure, la criminalité transnationale et le terrorisme.

Il a également souligné les conditions inhumaines de vie et les restrictions de mouvements et d’expressions imposées par les chefs du polisario et les autorités algériennes.

Enfin, il estime qu’il devient urgent de trouver une solution durable et définitive de la question du Sahara et que la proposition marocaine constitue la seule et unique clé réaliste à ce problème,

3/ Donc, l’Algérie, qui contrôle sans partage et avec bestialité ces camps de séquestrés sahraouis, et d’autres nationalités, ne cesse de mentir aux organisations internationales et entrave toute enquête internationale sur la situation réelle qui y prévaut. Elle refuse également tout recensement et identification des ces populations séquestrées dans des conditions inhumaines.

S’agissant du fiasco diplomatique algérien, je dirais simplement ceci :

1/ le ministre marocain des affaires étrangères, Monsieur Saadeddine El Othmani vient d’effectuer le une visite officielle en Espagne où il sera reçu par le Roi d’Espagne, le premier Ministre ainsi que son homologue.

Cette visite confirme donc l’excellence des relations entre l’Espagne et le Maroc, marque la priorité qu’accorde le Maroc à son voisin dans sa politique extérieure. Ainsi que le respect mutuel marquant le partenariat stratégique entre les deux pays,

2/ A rappeler que Monsieur El Othmani, s’était rendu à Addis-Abeba pour assister au sommet de l’Union africaine (UA), dont le Maroc est le seul pays africain à ne pas en faire partie, et qu’il se rendra également au Portugal,

3/ D’ailleurs, la présence inattendue du chef de la diplomatie marocaine, Saâd-Eddine El Othmani à Addis-Abeba, au moment où les chefs d’Etat africains tenaient leur sommet les 29 et 30 janvier, a été un moment de grande confusion pour les dirigeants algériens et ceux de leurs pions du Polisario,

4/ De son côté le Ministre des Relations Extérieures péruvien, Rafael Roncagliolo Orbegoso, s’est rendu fin janvier 2012 au Maroc où il a eu de nombreux entretiens avec les responsables marocains dont le Président de la Chambres des Conseillers, Monsieur Mohamed Cheikh Biadillah.

A l’issue de sa visite, le ministre péruvien a mis en exergue les avancées démocratiques du Maroc et confirmé le soutien de son pays au Maroc sur la question du Sahara marocain.

En conclusion, il est clair que l’Algérie est de plus en plus isolée sur le plan régional, mais aussi international. Son entêtement à vouloir défendre des causes illégitimes font qu’elle se retrouve au ban de la communauté internationale et que sa voix dans le concert des nations n’a plus aucune valeur.

Le peuple algérien demandera un jour des comptes et ce jour n’est pas très loin au regard de la situation plus que déplorable qui secoue ce pays riche en hydrocarbure mais où la population vit dans un état soci-économique, sanitaire et éducatif intolérable.

C’est pourquoi l’Algérie ne cesse de recevoir des déculottées diplomatiques mémorables.


               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles