Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



MAP - publié le Mercredi 29 Mai à 08:54

Daniel Benjamin : La non-résolution de la question du Sahara entrave la lutte antiterroriste au Maghreb




Washington - La non-résolution de la question du Sahara continue d'entraver la coopération antiterroriste dans la région du Maghreb, en proie à la menace déstabilisatrice d'Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), a affirmé, mardi à Washington, Daniel Benjamin, expert américain en matière de lutte antiterroriste et ancien Coordinateur du Département d'Etat US pour le contre-terrorisme.



Daniel Benjamin
Daniel Benjamin
Benjamin, qui intervenait dans le cadre d'une conférence organisée par le Center for Strategic and International Studies (CSIS) sur la menace d'AQMI en Afrique du Nord et au Sahel, a estimé que les progrès réalisés en matière de coopération et de lutte antiterroriste dans la région ont été jusqu'ici lents, en soulignant que le conflit du Sahara continue d'être une entrave pour une meilleure coopération antiterroriste au Maghreb.

L'ancien responsable du Département d'Etat a relevé, à cet égard, l'intérêt et l'urgence de résoudre la question du Sahara afin de donner un nouvel élan à la coopération régionale en matière de lutte contre les groupes terroristes locaux, mais aussi contre les activités criminelles et trafics de tout genre dans la région, dont les revenus profitent souvent à ces organisations terroristes.

De son côté, Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste d'AQMI, a fait observer que cette filiale locale d'Al-Qaida continue d'être dirigée essentiellement par des anciens leaders algériens du GIA, et ce en dépit de l'intervention française au Mali, en relevant à ce propos la coopération et la collusion d'intérêts entre les groupes extrémistes et les différentes organisations criminelles opérant dans la région sahélo-saharienne.

Une conférence similaire, organisée mercredi dernier à Washington par le prestigieux centre de réflexion Carnegie Endowment for International Peace, avait mis en garde contre la conjonction d'intérêts entre des éléments du Polisario et Al-Qaida dans le Maghreb Islamique, groupe terroriste qui s'appuie sur une base de militants et de recrues pour mettre en oeuvre ses visées déstabilisatrices dans la région sahélo-saharienne, devenue un arc d'instabilité, rappelle-t-on.

               Partager Partager