Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



MAP - Ali Refouh - publié le Vendredi 3 Avril à 13:35

Dakhla : Hamza Dlimi ou le bel exemple d'une jeunesse entreprenante et dynamique






Dakhla - En abordant la péninsule de Dakhla, il est impossible de ne pas être attiré par ces multiples établissements touristiques qui meublent partout le désert, témoignant ainsi de l'essor socio-économique que connait cette région.
 
Parmi les multiples investisseurs attirés par ce paradis du kitesurf à renommée internationale, figure Hamza Dlimi, qui a choisi d'investir dans sa ville natale en vue de contribuer à son développement socio-économique.

Hamza figure parmi ceux qui ont compris tôt que cette région offre des horizons prometteurs pour le secteur du tourisme, grâce notamment à sa position géographique et son climat propice pour les sports nautiques qui attirent de plus en plus de visiteurs des quatre coins du monde.

Cependant, les motivations que ce jeune entrepreneur avance laissent entrevoir un brin de romantisme, relevé par un sens aigu de citoyenneté. Pour se lancer dans son projet, il a dû sacrifier toute une vie dont les traits commençaient à se dessiner en Europe. 

"J'étais installé en Europe, depuis 2001, pour les études, puis pour le travail, mais j'avais toujours en tête l'idée d'investir au Maroc, notamment dans ma ville natale", confie Hamza à la MAP, ajoutant que c'est en 2009 qu'il a décidé d'entreprendre les premières démarches pour concrétiser son rêve.

A partir de ce moment, commençait pour ce passionné des sports nautiques le voyage de mille lieues, qu'il devait entamer par un premier pas, celui de décider du secteur dans lequel il se lancera.

"Au début, je ne pensais pas exactement au tourisme. Mais après avoir sondé plusieurs créneaux, j'ai opté pour ce secteur à forte valeur ajoutée", confie-t-il, ajoutant qu'il a eu, ensuite, à prospecter les meilleurs segments et les marchés émetteurs les plus rapporteurs.

Ses efforts de recherche et de planification l'ont conduit à déterminer le profil des touristes qui peuvent apporter le mieux une valeur ajoutée à la région.

"Le caractère général de la région de Dakhla et son aspect axé sur la nature attire plus les touristes âgés de 35 ans et plus. C'est une catégorie d'âge qui a déjà une carrière professionnelle, voyage en famille et jouit, ainsi, d'un pouvoir d'achat considérable. Elle cherche également le dépaysement et la sérénité de la nature, loin du stress du quotidien, mais sans céder sur le confort de la vie moderne et le bon service, deux aspects pour lesquels elle ne lésine pas sur les dépenses", explique Hamza. 

"En plus, certains marchés sont prometteurs mais restent inexplorés, en raison d'un manque de communication et de promotion de la destination Dakhla, qui est multiplié par la distance géographique et culturelle ", ajoute-t-il.

Ce jeune, connu pour sa sérénité, a fini par fixer son objectif. "Partant de ces constats, j'ai décidé de m'orienter vers un produit haut de gamme et de cibler des marchés inconnus, ou peu connus pour le tourisme national", souligne-t-il.

Et c'est dans le détail que ce jeune, qui a suivi des études de commerce en Espagne et en France semble exceller, avec une attention aux moindres paramètres à même de satisfaire sa clientèle. 

"Le profil de touristes que j'ai choisi a nettement influencé l'architecture de mon établissement, faite principalement de suites, idéales pour les séjours en famille, en plus de petits riads pour apporter une touche traditionnelle", a-t-il expliqué, ajoutant que ce concept ne peut être complet à Dakhla sans un club de kitesurf et un service de location d'équipements, surtout qu'une grande partie de la clientèle choisit cette région pour l'apprentissage de ce sport, vu l'existence de plusieurs sites sécurisés et adaptés aux débutants.

Engagé dans un produit touristique de niche basé sur un environnement exceptionnel, mais fragile, Hamza se montre particulièrement sensible à la question écologique. 

"L'établissement se trouvant à l'extérieur du périmètre urbain, un effort est entrepris au niveau de l'économie d'eau, de la réutilisation des eaux usées et du traitement et la gestion des poubelles, en plus d'initiatives prises pour le nettoyage des plages, entre autres", assure-t-il, ajoutant que l'objectif est de "préserver l'aspect naturel de la région et assurer la durabilité du projet lui-même". 

En faisant ce choix du cœur, mais également de la raison, Hamza Dlimi se montre confiant et se lance même dans l'extension et le développement de son établissement, animé en cela par cette volonté citoyenne de contribuer à l'essor de la région.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».