Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Adil Alifriqui - publié le Samedi 18 Octobre à 14:09

Daech utiliserait-il Ebola comme arme biologique? Des sénateurs US s’en inquiètent et des experts réfutent




Washington : Le Maroc, qui se trouve être l’unique hub aérien pour l’Afrique de l’Ouest encore ouvert et qui se trouve également être dans le collimateur du groupe terroriste Daech, risquerait-il des attentats bioterroristes perpétrés par des kamikazes de Daech, qui seraient infectés volontairement par Ebola pour le propager ? Cette inquiétude est exprimée aux USA et y fait débat.



PH Archive
PH Archive
Scott Brown, candidat républicain au Sénat pour l’Etat du New Hampshire et Pat Roberts sénateur républicain de l’Etat du Kansas, ont affirmé qu’il existait un réel danger que Daech puisse utiliser des terroristes infectés volontairement par Ebola, pour des attentats suicides aux Etats-Unis et dans ses pays alliés.

Le groupe terroriste Daech, dont l’épicentre se trouve en Irak et en Syrie et dont les ramifications dévastent jusqu’en Algérie et plus au sud vers l’Afrique de l’Ouest, où le virus Ebola fait des milliers de morts, serait tenté d’utiliser ce virus hémorragique incurable, comme arme biologique.

Ainsi s’en sont inquiétés Scott Brown et Pat Roberts selon ce que rapportent les sites américains CBSNEWS et The Hill.

Selon ces deux hommes politiques américains, le lien est facilement imaginable entre Daech qui est représenté en Afrique du nord par le groupe algérien Soldats du Califat ’ et en Afrique de l’ouest par le groupe nigérian Boko Haram , et le virus Ebola.

Des terroristes de Daech pourraient volontairement se faire contaminés par le virus Ebola et voyager, légalement ou clandestinement, dans les pays où ils contamineraient un maximum de victimes.

Théorie réfutée par les experts US

Cette théorie défendue par les deux politiques républicains, ne semble pas convaincre des experts US, qui ont réfuté son applicabilité.

Ainsi, Lawrence Gostin, directeur du ‘the O'Neill Institute for National and Global Health Law’ à l’université de Georgetown, a déclaré que ‘‘Ebola serait une arme biologique à l’effet mortel très pauvre’’.

L’Expert US a ajouté, selon CBS News, que la raison numéro un de l’inefficacité d’Ebola en tant qu’arme biologique est qu’il ne se transmet pas par l’air : ‘‘Les victimes d'Ebola ne sont pas contagieux jusqu'à ce qu'ils soient très malades, et…. quand ils sont très malades, ils n’ont pas le temps d’infecter quiconque puisqu’ils meurent".

Dans le même sens est allé Anthony Fauci, le directeur du ‘National Institute of Allergy and Infectious Diseases’ aux USA, en déclarant que ‘‘Si j'étais un bioterroriste, Ebola ne serait pas mon choix… Il serait parfaitement inefficace comme arme’’.



               Partager Partager