Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - Hicham Lakhal - publié le Mercredi 27 Juillet à 11:43

Cristian Ramirez Espinoza - Le retour du Maroc au sein de l'UA : une décision "historique" allant dans le sens du développement durable de l’Afrique




Lima - Le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) est une décision "historique décisive" allant dans le sens de la réalisation du développement durable en faveur des peuples d’Afrique, a estimé l’expert péruvien en relations internationales, Cristian Ramirez Espinoza.



Le Maroc qui n’a jamais tourné le dos à l’Afrique a pris cette décision décisive parce qu’il a érigé la coopération Sud-Sud avec les pays africains en choix stratégique permanent, a-t-il déclaré à la MAP, en évoquant les grands projets de développement lancés par le Royaume dans plusieurs pays africains.

Les visites répétées de SM le Roi Mohammed VI à plusieurs pays africains ont été couronnées par le lancement de projets de développement colossaux visant à réaliser la prospérité pour les peuples africains, a poursuivi le journaliste.

Le Maroc, qui a beaucoup apporté à l’Afrique depuis la création de l’organisation de l’unité africaine (OUA) avant qu’elle ne soit remplacée par l’UA, est le deuxième investisseur en Afrique et le premier investisseur en Afrique de l’est, notamment dans les secteurs des banques, des assurances du BTP et des infrastructures, a relevé M. Ramirez Espinoza, en soulignant que le retour du Maroc au sein de l’UA permettra d’élargir le cercle de la coopération Sud-Sud au niveau du continent.

De l’avis de l’expert péruvien, la décision du retour du Maroc à la famille africaine opérera un grand changement au niveau des pays de la région étant donné que le Royaume est considéré comme le pays africains ayant réalisé une importante croissance économique au cours des dernières années, offert des opportunités aux investisseurs étrangers et transféré son expertise dans divers domaines aux pays africains.

Il convient de saluer le rôle du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, en matière de formation de plusieurs imams africains aux fins de montrer le vrai visage de l’islam et ses principes du juste milieu et de la tolérance, a-t-il poursuivi, en soulignant que la promotion du volet spirituel est devenue, plus que jamais, une nécessité pressante en raison de l’éclosion de courants de l’extrémiste et du terrorisme en Afrique. 

Qualifiant de "logique" et de "positif" le fait que 28 pays aient soumis une motion demandant la suspension de la république fantôme des activités de l’organisation panafricaine et de tous ses organes, l’expert a relevé que plusieurs pays soutiennent la position du Maroc concernant le conflit du Sahara et demandent depuis des années le retour du Royaume au sein de l’UA.

La motion demandant le gel de l’adhésion du polisario est d’une grande importance car elle incarne la position de ces pays vis-à-vis du conflit artificiel sur le Sahara, a-t-il tenu à souligner, en estimant qu’ "une institution comme l’UA ne peut plus continuer à accepter la présence d’une république fantoche dénuée de légalité parmi ses membres, d’où la nécessité de corriger une erreur faite il y a près de 32 ans".

Selon l’auteur péruvien, les pays qui ont bien compris le nouveau concept de l’union des pays africains souverains au sein d’une institution sérieuse, sont bien conscients du fait que l’Union africaine sera en meilleure situation au cours des prochaines années.

S’agissant de la question du Sahara, M. Ramirez Espinoza a relevé que ce conflit régional suivi par cinq secrétaires généraux successifs de l’organisation des Nations unies n’a pas trouvé de voie vers une solution, en affirmant que l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc est la meilleure solution car il s’agit de la proposition la plus sérieuse et réaliste bénéficiant du soutien de la communauté internationale.

Et l’expert de conclure que l’Algérie, qui abrite les séparatistes du polisario sur son sol, est appelée à coopérer pour trouver une solution à ce conflit artificiel qui hypothèque l'avenir de la région.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».