Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


Lemag - Agence - publié le Mercredi 16 Avril à 10:14

Crise Maroc - UE: Rupert Joy veut rassurer les marocains sans rien leur promettre



Rabat - "L'UE fera en sorte que toute préoccupation exprimée par le Maroc au sujet de la modification du système de dédouanement des marchandises et le calcul des droits de douanes soit prise en compte", a affirmé, lundi, le chef de la Délégation de l'UE à Rabat, Rupert Joy, cité par la MAP.



Rupert Joy - PH enpi-info.eu
Rupert Joy - PH enpi-info.eu
"La Commission européenne est résolument engagée dans ses relations commerciales avec le Maroc et fera en sorte que toute préoccupation exprimée sur ce sujet soit prise en compte", a-t-il dit dans un communiqué.

Joy a indiqué que "la Commission européenne est sensible aux préoccupations manifestées par les autorités marocaines, qui lui ont indiqué que ce changement aurait un impact négatif sur les exportations marocaines des fruits et légumes".

Il a rappelé à ce propos qu'une "discussion détaillée a déjà eu lieu au mois de février dans le cadre du Sous-comite agricole établi au titre de l'Accord d'Association entre l'UE et le Maroc", ajoutant que "les services de la Commission ont proposé de continuer ces discussions en particulier pour mieux comprendre l'analyse faite par les autorités marocaines de cet impact".

Le gouvernement marocain et les professionnels du secteur agricole au royaume, ont exprimé leur refus de la décision de l'UE de modifier le système des prix d'accès des fruits et légumes marocains au marché de l'UE et ont appelé Bruxelles à trouver rapidement des solutions concrètes afin de préserver les acquis du Royaume, conformément aux dispositions de l'Accord agricole liant les deux parties.

La révision des prix, opérée unilatéralement par les européens est synonyme d'effondrement d'un pan important de l'économie marocaine, au moment où cette même Europe négocie avec le royaume pour lui imposer un accord de libre échange ALECA dont les inconvénients pour l'économie nationale sont d'une dangerosité particulière.  

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus