Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



MAP - publié le Mercredi 29 Avril à 09:55

Conseil de sécurité : la France réitère son soutien au plan marocain d'autonomie, appelle au recensement des populations dans les camps de Tindouf






New York (Nations Unies) - La France a réitéré, mardi devant le Conseil de sécurité de l'ONU, que le plan marocain d'autonomie est "une base sérieuse et crédible pour une solution négociée" à la question du Sahara et salué les initiatives du Maroc en matière des droits de l'Homme, tout en appelant au recensement des populations dans les camps de Tindouf.
 
"La France considère que le plan d'autonomie présenté par le Maroc au Secrétaire général en avril 2007 est une base sérieuse et crédible pour une solution négociée", a affirmé le représentant adjoint de la France à l'ONU, Alexis Lamek, à l'issue du vote à l'unanimité par le CS de l'ONU d'une résolution renouvelant le mandat de la MINURSO.

Le diplomate français a souligné que la résolution 2218 "fournit l'impulsion nécessaire au processus politique" et appelle les parties à "s'impliquer plus résolument et à faire preuve d'une plus grande volonté politique, de réalisme et d'esprit de compromis pour progresser vers une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable".

En effet, a-t-il soutenu, le règlement de la question du Sahara est nécessaire pour notamment "réaliser l'intégration économique et politique du Maghreb et pour répondre à la dégradation de la situation sécuritaire au Sahel, où nous devons relever ensemble le défi du renforcement de la menace terroriste".

Comme la résolution le souligne, le Maroc a pris des mesures pour renforcer les commissions de son Conseil national des droits de l'Homme à Dakhla et Laâyoune, ainsi que ses interactions avec les procédures spéciales du Conseil des droits de l'Homme et avec le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, a rappelé le diplomate français.

"Nous nous réjouissons de ces initiatives et des autres réformes structurelles conduites par le Maroc -comme la ratification du Protocole additionnel à la Convention contre la torture ou la réforme de la loi sur les tribunaux miliaires", a-t-il ajouté.

Et d'indiquer que la résolution rappelle également que la situation très précaire des populations sahraouies des camps de Tindouf ne doit pas être oubliée et invite à ce que des efforts soient déployés pour que l'enregistrement des réfugiés dans les camps puisse avoir lieu.

"Il en va de l'objectif plus général du maintien -nécessaire- de l'aide humanitaire internationale dans les camps", a-t-il insisté.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».