Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


Khalid Ibrahim Khaled - Polisario Confidentiel - publié le Lundi 14 Décembre à 18:50

Congrès: Mohamed Abdelaziz affaibli par le refus du Maroc de négocier directement avec le Polisario



D’après des sources bien informées dans les camps de Tindouf, le chef du Polisario est fortement déstabilisé par le refus du Maroc de négocier directement avec le front indépendantiste, une position d’autant plus embarrassante qu’elle a été révélée par le médiateur onusien Christopher Ross à quelques jours seulement de la tenue du congrès du Polisario, le 16 décembre.



Mohamed Abdelaziz
Mohamed Abdelaziz
Affaibli par une opposition interne qui ne cesse de s’élargir dans les camps, Mohamed Abdelaziz comptait se présenter au 14e Congrès fort du soutien d’Alger qui l’a poussé à rempiler comme secrétaire général du Polisario, poste qu’il occupe depuis août 1976.

Mais, il s’est vu subitement diminué par le refus du Maroc de négocier directement avec le front, ce qui ôte au Polisario non seulement la légitimité de représenter les sahraouis, mais en plus il étale au grand jour la totale dépendance du Front vis-à-vis de l’Algérie, expliquent les mêmes sources.

Les dissidents du Polisario craignent même un renforcement de l’emprise de l’Algérie sur le Front sahraoui qui lutte contre le Maroc pour l’indépendance de la province du Sahara occidental.

Parmi les indices qui accréditent cette perspective, des rumeurs de plus en plus fortes sur la prochaine création du poste d’adjoint au chef du Polisario. Un poste qui pourrait être annoncé à l’occasion de la réunion du 14e Congrès, et qui reviendrait à Mohamed Lamine Ould Bouhali, l’actuel ministre de la défense de ce qui est considéré par l’Algérie comme république sahraouie.

Le fait de placer cet algérien d’origine sahraouie, qui est passé par l’académie militaire d’Alger, puis servi dans les rangs de l’armée algérienne, serait la meilleure manière pour les dirigeants algériens de tenir davantage en bride le Polisario.

Ceci, tout en permettant à Mohamed Abdelaziz de sauver la face devant ses opposants à Tindouf. Ce qui est la moindre des récompenses dont Alger pourrait gratifier le chef du front sahraoui pour bons et loyaux services, toujours selon les mêmes sources.


Source : http://polisario-confidentiel.com/1385-congres-moh...

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus