Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Mercredi 20 Mai à 16:38

Conférence La Haye II: le Maroc signe la nouvelle Charte internationale de l'énergie



Amsterdam - Le Royaume du Maroc a signé, mercredi à La Haye, la nouvelle Charte internationale de l'Energie qui constitue une mise à jour de la Charte européenne de l'Energie, signée le 17 décembre 1991.



La nouvelle charte a été signée par le secrétaire général du ministère de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abderrahim El Hafidi et l'ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas, Abdelouahab Bellouki à l'occasion de la conférence ministérielle de La Haye II sur la charte de l'Energie, ouverte mercredi.

Le Maroc, premier pays africain à avoir signé en 2012 la charte internationale de l'Energie dans sa version de 1991, fait partie des membres observateurs de cette charte. 

Lors des négociations de Bruxelles sur l'actualisation de la charte internationale de l'énergie, le Maroc a été très actif et a présenté une série de propositions dont la majorité ont été retenues dans le nouveau document.

Mercredi, le Royaume a annoncé vouloir adhérer au traité de la charte de l'énergie pour devenir un membre à part entière et s'est porté candidat à abriter la représentation de la charte dans la région d'Afrique et du Moyen-Orient.

Cette initiative reflète la volonté du Maroc de renforcer sa coopération avec la Charte de l'Energie et sa disposition à se joindre à la dynamique de renforcement de la coopération et du dialogue énergétiques au niveau mondial, a souligné M. El Hafidi, ajoutant que la décision devrait renforcer la position du Maroc en tant que pays de transit dans l'ouest méditerranéen et de pays pivot pour l'exportation de l'électricité verte vers l'Europe

Il s'agira aussi de lancer un signal fort pour l'ensemble de nos partenaires, notamment les institutions financières internationales, et pour les investisseurs étrangers, afin de saisir toutes les opportunités offertes par le développement du secteur de l'énergie au Maroc, a relevé le secrétaire général.

Le Royaume a déjà initié le processus d'adhésion, notamment en élaborant les documents requis, en collaboration avec le Secrétariat de la Charte de l'Energie.

Proposée pour la première fois par le Premier ministre hollandais de l'époque, la Charte européenne de l'Energie de décembre 1991, qui traduisait une volonté politique de coopération énergétique Est-Ouest, sans aucun caractère juridique contraignant, a été signée par 65 Etats et les Communautés européennes, selon le ministère néerlandais des Affaires économiques.

Elle avait été initialement conçue comme un instrument devant permettre d'approfondir les relations complémentaires existant dans le domaine de l'énergie entre l'ex-URSS et les pays d'Europe centrale et orientale notamment.

Trois ans après, la Charte européenne de l'Energie a été dotée d'un cadre juridique contraignant dans le Traité sur la Charte de l'Energie qui, depuis lors, a été signé par 53 Etats et organisations européennes. 

Il s'agit du premier accord économique réunissant l'ensemble des républiques de l'ancienne Union soviétique et des pays d'Europe centrale et orientale.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus