Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 11 Décembre à 12:13

Compétition officielle: "Key House Mirror", la vie des personnes âgées sous le projecteur du réalisateur danois Michael Noer



Marrakech - Le film danois "Key House Mirror" de Michael Noer, projeté jeudi en compétition officielle du 15-ème Festival international du film de Marrakech (4-12 décembre), jette un coup de projecteur sur la vie des personnes âgées et les problèmes auxquels se heurte cette catégorie fragile au quotidien.



Il s'agit du 3ème film du cinéaste danois qui, pour des raisons personnelles, a toujours voulu faire un film dans une maison de retraite, sans que cela tombe dans le mélodrame.

A travers cette fiction, il cherchait plutôt à faire quelque chose qui traite des problèmes des personnes âgées, de leur quotidien, "comme un thriller mais avec de gens de 70/80 ans qui ne courent pas mais marchent comme ils le peuvent, s'embrassent, se battent, etc". Une démarche qui est à l'opposé de celle ayant présidé sa vision dans Northwest, son précédent film.

"Key House Mirror" qui met en vedette Ghita Norby, Sven Wollter et Jens Brenaa, relate l'histoire de Lily et Max, mariés depuis plus de cinquante ans. Tous les deux vivent désormais dans une maison de retraite, car Max requiert une assistance médicale constante depuis son attaque cérébrale.

Pour rester aux côtés de son époux, Lily accepte provisoirement d'ignorer ses propres envies et sentiments. Mais quand un nouveau pensionnaire emménage dans la chambre d'en face, Lily, très vite tombée sous le charme, est séduite par l'incroyable appétit de vivre de celui qu'on surnomme "le pilote".

La famille de Lily et les autres résidents voient cette nouvelle relation d'un mauvais oeil. Incomprise par ses enfants et se sentant prise au piège de sa vie avec Max, Lily revendique une liberté retrouvée en décidant de s'évader de son invisible prison.

Né en 1978 au Danemark, Michael Noer sort diplômé de l'Ecole Nationale du Film en 2003. Il réalise plusieurs documentaires primés : Vesterbro, où ses jeunes voisins se mettent eux-mêmes en scène, Doxwise Diary (2008), un épisode d'une web série sur quatre jeunes Danois, et The Wild Hearts, sur des jeunes en cyclomoteurs à travers l'Europe.

Son premier long-métrage, R, un drame carcéral coréalisé avec Tobias Lindholm, remporte plusieurs prix aux festivals de Goteborg et Mumbai. Son film de gangsters Northwest est sélectionné aux festivals de Tribeca, Goteborg et Rotterdam.

A Marrakech, son film "Key House Mirror" est en lice avec quatorze autres longs métrages en compétition, pour la plupart une première ou une seconde œuvre. Ils seront départagés par un jury prestigieux présidé par le célèbre réalisateur américain Francis Ford Coppola.

Au total, 93 films représentant 33 nationalités seront projetés, toutes sections confondues (compétition officielle longs-métrages, Cinécole, Coup de Cœur, hors compétition, Masterclasses, projections à Jemaa El Fna, audio-description) lors de cette édition qui met à l'honneur le cinéma canadien.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara