Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


APS - publié le Mercredi 11 Mai à 09:27

Comores : début du vote de la présidentielle partielle



Mramani (Comores) - Le vote a débuté mercredi matin aux Comores, où est organisée une élection présidentielle partielle dans les bureaux où le second tour avait été entaché de violences.



Des centaines de personnes faisaient la queue dans le calme vers 07H30 (04H30 GMT) devant un établissement scolaire de la localité de Mramani, dans le sud de l'île d'Anjouan où est organisée la partielle, selon des correspondants de presse.

Les forces de sécurité étaient déployées en masse. Une quarantaine de militaires armés montaient la garde devant cet établissement scolaire qui abrite cinq bureaux de vote.

Les opérations de vote ont débuté comme prévu à l'heure, à 07H00 (04H00 GMT).

Au total, 6.305 électeurs enregistrés dans 13 bureaux de vote n'ont pas pu s'exprimer le 10 avril, selon la Cour constitutionnelle qui a ordonné de réorganiser le scrutin dans ces localités d'Anjouan.

Ces électeurs qui représentent seulement 2% du corps électoral comorien sont cependant en mesure de changer les résultats très serrés du vote remporté, selon les résultats provisoires, par l'ancien président Azali Assoumani (1999-2006).

Ce dernier n'a que 2.000 voix d'avance sur son principal concurrent, le candidat du pouvoir sortant, Mohamed Ali Soilihi dit "Mamadou".

Les bureaux doivent fermer à 18 heures (15H00 GMT).

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus